Les derniers billets publiés sur le blog

Terrorisme : et pourtant, la violence baisse…

stevenpinkerÀ rebours de nos perceptions, le professeur Steven Pinker, professeur de psychologie à Harvard, démontre, statistiques à l'appui, que nous vivons la période la plus pacifique de l'histoire. Interview.

« Croyez-le ou non - et je sais que la plupart des personnes ne le croient pas -, la violence a décliné sur de longues périodes, et aujourd'hui nous sommes sans doute en train de vivre l'ère la plus pacifique dans toute l'histoire de notre espèce. »
Paru en 2011 dans les pays anglo-saxons, The Better Angels of Our Nature a fait l'effet d'un choc, prenant à contre-courant le pessimisme de l'époque. Le Canadien Steven Pinker, célèbre professeur de psychologie à Harvard, y prouvait que la violence n'a cessé de baisser depuis la préhistoire et les temps bibliques.

Pour sa démonstration, ce scientifique a cumulé une impressionnante série de statistiques sur les génocides, les guerres civiles, les lynchages, les homicides, les violences domestiques ou les maltraitances animales. Disciple de Thomas Hobbes et de Norbert Elias, Pinker ne pense pas que l'homme s'est biologiquement amélioré, mais que des « forces » historiques l'ont poussé à se canaliser (État-Léviathan monopolisant la violence légitime, développement du commerce, féminisation de la société, mondialisation et essor de la raison née des Lumières). Mais, revers de la médaille, plus cette violence diminue et devient une rareté, moins nous sommes tolérants face à elle, nous persuadant que nous vivons des temps barbares...

Encensé par Bill Gates et Mark Zuckerberg, The Better Angels of Our Nature a, en revanche, été critiqué à gauche pour avoir octroyé un trop beau rôle au capitalisme, mais aussi pour avoir souligné que les idéologies ont été une cause bien plus meurtrière que la lutte pour les ressources. Étrangement, ce best-seller a été traduit en 16 langues, mais pas en français, et Pinker nous confie « ne plus se souvenir de la dernière fois » qu'il a octroyé une interview à un média français. Alors que l'actualité semble plus sanglante que jamais, il était donc grand temps de donner la parole à celui que le Time, dès 2004, avait désigné comme l'une des personnes les plus influentes de la planète. lire plus...

Michel Serres : « Nous vivons dans un paradis »

Professeur à l'université de Stanford et membre de l'Académie française, Michel Serres est l'auteur de nombreux essais philosophiques et d'histoire des sciences.
Il répond à Nicolas Truong dans Le Monde du 11 septembre

Le Monde : Vivons-­nous un retour de la guerre et du tragique en Europe ?

Michel Serres : Né en 1930 dans le sud­-ouest de la France, j'ai connu les réfugiés de la guerre d'Espagne et l'occupation nazie, et j'ai même servi comme officier de marine sur divers vaisseaux de la Marine nationale, notamment lors de la réouverture du canal de Suez et durant la guerre d'Algérie. Auschwitz et Hiroshima m'ont marqué à jamais.
Ainsi, tout mon corps est fait de guerre. Et comme toutes les personnes de ma génération, mon âme est faite de paix. Etant donné mon âge, je suis obligé d'établir une comparaison. Et celle­-ci est frappante. Entre les crimes de Franco, Hitler, Staline ou Pol Pot et ceux que nous vivons, mais qui font bien moins de morts et de blessés, il n'y a pas photo. En regard de ce que j'ai vécu durant le premier tiers de ma vie, nous vivons des temps de paix. J'oserai même dire que l'Europe occidentale vit une époque paradisiaque.

Loin de moi l'idée de minimiser les violences et les victimes du terrorisme islamique. Mais c'est un fait historique : depuis sa fondation, l'Union européenne a traversé soixante­-dix ans de paix, ce qui n'était pas arrivé... depuis la guerre de Troie ! Le tsunami des réfugiés est significatif à cet égard. Où cherchent à aller tous ces nouveaux damnés de la terre ? Chez nous, en Europe, parce que nous vivons dans la paix et la prospérité. lire plus...

Le malheur se fabrique dans la tête

YATInterview d'Yves-Alexandre Thalmann, psychologue, auteur de « Les gens heureux ne s'inquiètent pas de savoir si c'est vrai... ils se racontent de belles histoires »

Ça m'intéresse : Pourquoi parlez-vous de psychologie narrative?
Yves-Alexandre Thalmann : Cette expression signifie que la vie psychique est surtout composée des histoires que l'on se raconte. On l'oublie souvent, mais notre cerveau est une magnifique machine à traiter l'information. Le bonheur tient donc au talent de chacun de tisser de belles histoires à partir de ce qu'il perçoit de la réalité.

CM : Selon vous, ces histoires peuvent modifier la réalité...
Y.A.T. : Oui, car notre interprétation des faits modifie, de manière positive ou négative, nos relations aux autres, et influe sur l'image que nous avons de nous-même. Des psys l'ont même montré : ce que l'on pense des gens peut changer leur destin. Ainsi, dans un contexte scolaire, les élèves considérés comme brillants ont tendance à progresser, tandis que ceux étiquetés «cancres» régressent.

CM : Le bonheur serait-il fondé sur un tissu de mensonges?
Y.A.T.: Non, pas tant que les histoires qu'on se raconte restent en adéquation avec les faits. Au quotidien, nous tenons pour «faits objectifs» nos interprétations, mais souvent, nous n'avons pas accès à la Vérité. Ainsi, si notre employeur ne nous salue pas (ce qui est un fait objectif), nous pouvons nous dire «Il est mécontent de moi» ou bien estimer que cela n'a rien à voir avec nous, que c'est un oubli de sa part. Cette interprétation est tout aussi plausible mais bien plus agréable! Il ne s'agit donc pas d'inventer, mais d'utiliser au mieux la marge de manœuvre dont nous disposons pour interpréter les faits d'une manière non toxique. lire plus...

Les jeunes plus optimistes pour leur avenir que leurs aînés

OptiLes jeunes adultes français restent plus optimistes que leurs aînés concernant leur avenir, mais se situent bons derniers au palmarès des optimistes en Europe, selon un dossier de la Drees (service statistiques des ministères sociaux) publié le 4 août.

Les jeunes de moins de 30 ans étaient 66% à se dire optimistes pour leur avenir en 2014, contre 52% des 30 à 59 ans, selon le baromètre d'opinion de la Drees. Les jeunes en cours d'études et les actifs diplômés du supérieur sont les plus optimistes pour leur avenir, tandis que les moins diplômés et les plus précaires le sont moins.

Si 44% des jeunes de moins de 25 ans pensent avoir une moins bonne situation que leurs parents au même âge (une tendance en hausse depuis la crise économique de 2008), ce sentiment de "déclassement intergénérationnel") est plus faible que chez les 25-50 ans où il dépasse les 50%.

Les jeunes Français restent néanmoins bons derniers au palmarès des optimistes en Europe, souligne la Drees sur la base d'un précédent baromètre européen (European social survey). Alors que la proportion de jeunes Européens (18-29 ans) déclarant être "toujours optimistes" lorsqu'on les interrogeait, en 2012, sur la manière dont ils perçoivent l'avenir, était d'environ 75% en moyenne dans les autres pays européens, elle n'était que de 61% en France. lire plus...

Remise du Prix du Livre Optimiste 2016

Jeudi 25 août, Philippe Gabilliet, vice-président de la Ligue des Optimistes de France, a remis à Isalou Beaudet-Regen le Prix du Livre Optimiste 2016 pour son ouvrage "La Magie du Matin", dans le cadre de la 22ème Université Hommes-Entreprises du CECA au Chateau Smith Haut Lafitte, en présence de plusieurs membres du jury et devant un public nombreux.
Voici quelques images pour témoigner de cet événement.

Prix2016-1

Isalou Beaudet-Regen présente son livre "La Magie du Matin" aux côtés de Philippe Gabilliet, vice-président de la Ligue des Optimistes de France.

Prix2016-2

Une partie du jury sur scène : Jean-Marc Sylvestre (journaliste économique), Yves Harté (rédacteur en Chef de Sud-Ouest, président du jury), Isalou Beaudet-Regen, Philippe Gabilliet, Florence Cathiard (Château Smith Haut Lafitte). lire plus...

Le Prix du Livre Optimiste 2016 est décerné à…

La-magie-du-matinLe Prix du Livre Optimiste récompense chaque année un roman ou un essai d'un auteur francophone publié au cours de l'année écoulée parmi une dizaine d'ouvrages sélectionnés pour leur approche constructive.

Cette année, le jury du Prix du Livre Optimiste réunit des personnalités optimistes :
- Yves Harte, rédacteur en chef de Sud Ouest, Président du jury
- Florence Cathiard
- Florence Servan-Schreiber
- Philippe Gabilliet
- Luc Simonet
- Jean-Marc Sylvestre

Pour sa cinquième édition, le Prix du Livre Optimiste est décerné à Isalou Beaudet-Régen pour "La Magie du Matin", publié aux éditions Leduc.

Les membres du jury ont choisi de distinguer cet ouvrage pour son optimisme pragmatique et efficace.
Quelques verbatim des membres du jury :
"Un livre très original, et qui va personnellement m'être très utile" (Florence Cathiard)
"Tellement simple et tellement efficace" (Jean-Marc Sylvestre)
"On savait déjà que la fortune appartenait à celles et ceux qui se lèvent tôt. Isalou Beaudet-Regen nous démontre brillamment qu'il en est de même de l'énergie et de l'optimisme !" (Philippe Gabilliet) lire plus...

Prix du Livre Optimiste 2016 (4)

Deux nouveaux ouvrages ont été ajoutés à la sélection du Prix du Livre Optimiste 2016, qui sera décerné le 25 août lors de l'Université Hommes-Entreprises du CECA (universitehommesentreprises.com) :

FemmeVoulaitVivre- "La femme qui voulait vivre" de Marie-Noëlle Delatte (Ed. Carnets Nord)
Eva est mariée et mère d'un petit garçon dont elle s'occupe à plein temps. Derrière les apparences d'une vie paisible et normale, la jeune femme se rend pourtant compte qu'elle n'est pas heureuse.
Au contact de Sophia, son amie libre et aventureuse, Eva entame alors un chemin à la fois douloureux et libérateur vers elle-même, vers une vie d'accomplissement personnel et d'indépendance.
Ce roman qui mêle fiction et réflexions dégage un souffle inspirant de liberté et donnera envie à chacun de changer quelque chose à sa vie.

« Il faisait grand bruit pour recevoir de l'attention mais surtout pour lutter contre un mal intérieur qui le rongeait déjà : le vide ! Il serait toute sa vie un homme d'apparence joyeuse que la joie profonde n'habiterait jamais. Toujours est-il que son vide ne supporta pas ma beauté. S'il s'en servit pour épater la galerie, il fit tout pour l'ignorer, de peur, sans doute, qu'elle ne lui fasse de l'ombre. » P13

Marie-Noëlle Delatte est née en 1961. Après avoir vécu aux Antilles et à Madagascar, elle fait des études de biologie et s'installe au Canada. Elle devient journaliste scientifique, chroniqueuse santé, scénariste et rédactrice en chef de documentaires télé. De retour en France, elle se spécialise dans le coaching. Elle intervient en entreprise sur des thématiques managériales et de communication. "La femme qui voulait vivre" est son premier roman.

EnAttendant- "En attendant Bojangles" de Olivier Bourdeaut (Ed Finitude)
Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n'y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.
Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c'est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C'est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mademoiselle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l'appartement. C'est elle qui n'a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.
Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l'inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.
L'amour fou n'a jamais si bien porté son nom.
On retrouve dans ce livre l'optimisme des comédies de Capra, allié à la fantaisie de "L'Écume des jours".

Olivier Bourdeaut a 35 ans. Il a travaillé dans l'immobilier. "En attendant Bojangles" est son premier roman.

Le 5ème Prix du Livre Optimiste sera remis le 25 août 2016, durant l'Université Hommes-Entreprises du CECA dans le cadre prestigieux du Chateau Smith Haut Lafitte, au cœur du vignoble bordelais.
Programme et inscription ici : universitehommes-entreprises.com/universite-2016

Prochains Événements Optimistes :

Dîner des Optimistes de Strasbourg
Il se tiendra le vendredi 9 septembre 2016 à partir de 19h30, au restaurant "Jardin du Pourtalès", 161 rue Mélanie à Strasbourg.
Pour cette 6eme édition, nous aurons le plaisir d'accueillir Sandrine ANKAOUA, sophrologue strasbourgeoise, qui interviendra sur le thème "Comment puiser la joie en soi ?".
Ce Dîner est l'occasion de passer un agréable moment en compagnie de personnes positives, de faire de nouvelles rencontres ensoleillées, d'enrichir votre esprit et de repartir gonflé à bloc !
Inscrivez-vous vite (seul, en couple, entre amis) à ce dîner qui s'annonce déjà mémorable. Attention, le nombre de places est limité à 35 personnes.
Participation : 35 € par personne (apéritif, repas, boissons, conférence...).
Réservez vos places dès aujourd'hui sur le lien suivant :
www.weezevent.com/6eme-diner-des-optimistes-de-strasbourg
Pour toute question, contacter Ghislain AGBANGLA : vitale.isis@yahoo.com ou 06 64 22 54 59

PS : Soutenez notre mouvement en adhérant à Ligue des Optimistes de France (cliquez ici pour voir comment faire)

Xavier Niel lutte contre le french bashing

XNielArrêtons de dire que la France est un enfer pour les créateurs d'entreprise. Bien au contraire, c'est un... paradis, martèle le patron de Free. Interview par Challenges.

Pourquoi êtes-vous si optimiste pour la France ?
D'abord parce que je suis né en France, et que je suis un peu immodestement l'exemple vivant qu'il est possible de partir de rien, et de réussir professionnellement et financièrement.

Mais au-delà de votre expérience personnelle...
Je constate que mes amis du monde entier rêvent de venir en France parce que l'on a une douceur de vivre inégalable. Ce n'est pas un hasard si nous sommes la première destination touristique alors que parfois c'est vécu comme un élément négatif.
Surtout, nous avons les meilleurs ingénieurs du monde. Des ingénieurs de qualité, à des coûts accessibles, principalement dans les nouvelles technologies. Mieux et moins cher qu'en Californie !
Tous mes amis américains dans l'univers des start-up me disent : "Mon bureau en Europe, je ne vais pas le créer à Londres, mais à Paris !"

N'idéalisez-vous pas un peu trop ?
La réalité, c'est que nous disposons d'un environnement fiscal et administratif qui pousse à la création d'entreprise.
Nulle part ailleurs dans le monde on n'est aidé pour créer son entreprise : c'est le cas en France, où on peut continuer à pouvoir toucher ses allocations chômage pendant qu'on crée son entreprise.
Nulle part ailleurs on ne peut bénéficier d'aides de plusieurs dizaines de milliers d'euros pour fonder son entreprise. Notre environnement fiscal pour la création d'entreprise est plutôt avantageux. lire plus...

Introduction à la psychologie positive

PositiveOn entend souvent parler de psychologie positive, mais de quoi s'agit-il exactement ? Définition d'après un article de Martin Seligman et Mihaly Csikszentmihalyi.

Martin Seligman et Mihaly Csikszentmihalyi sont deux psychologues de renom, célèbres pour leurs travaux sur le bonheur et le bien-être. Ils sont les précurseurs de la psychologie positive, un courant qui s'interroge sur les facteurs qui rendent les gens heureux.
La méthodologie s'éloigne de la psychologie classique puisqu'elle ne se concentre plus sur ce qu'il y a de pathologique chez les sujets mais sur ce qu'il y a de sain en chacun d'eux.
En 2000, les chercheurs Seligman et Csikszentmihalyi publient un des articles fondateurs de la psychologie positive.

La psychologie positive : la pièce manquante à l'étude du comportement humain
La psychologie moderne se penche sur les carences, les faiblesses et les angoisses humaines en cherchant à minimiser ou à éliminer la souffrance psychique.
Seligman et Csikszentmihalyi constatent que depuis la seconde guerre mondiale, la psychologie s'est principalement focalisée sur la réparation d'un dysfonctionnement ou d'un trouble. Cette attention centrée vers ce qui est « pathologique » n'a pas permis, selon eux, de considérer l'individu dans la globalité de ses facettes et de ses capacités.

La psychologie positive fait le pari inverse : elle ne projette pas d'éliminer les sources de tous les traumatismes mais ambitionne de maximaliser les émotions positives en se basant sur les potentialités et les vertus de l'homme. lire plus...

Prix du Livre Optimiste 2016 (3)

Dans ce billet, découvrons les 3 derniers ouvrages sélectionnés pour le Prix du livre Optimiste 2016, qui sera décerné en partenariat avec l'Université Hommes-Entreprises (universitehommesentreprises.com) :

Reussir-sa-vie- « Réussir sa vie au quotidien » de Catherine Salomon (Edilivre)
Qu'est-ce que réussir sa vie au quotidien ?
Comment les femmes conçoivent elles la réussite ? Puisque les hommes et les femmes sont des partenaires dans la vie de tous les jours qu'en est-il de leur réussite respective ? Cet ouvrage invite les hommes et les femmes à investir le concept de réussite. Le lecteur pourra choisir de se positionner, de penser et de réaliser son projet de vie personnalisé afin de mener une vie épanouissante au quotidien.
Orthophoniste, le parcours de Catherine Salomon est riche. Après la naissance de son 3ème enfant, elle doit concilier sa vie privée et sa vie professionnelle. Elle décide de partager son parcours dans son premier ouvrage « Réussir sa vie au quotidien » dans lequel elle invite ses lecteurs à penser et à réaliser un projet de vie sur mesure.

je-veux-croire-au-soleil- « Je veux croire au soleil » de Jacques Sémelin (Les Arènes)
La réalité quotidienne d'un non-voyant est un pays étranger. Quel est son rapport au monde ? À la ville et à la nature, à la nécessité de se déplacer, d'utiliser des écrans tactiles, de traverser les rues, de reconnaître les gens ?
Invité à donner des cours au Québec, l'historien Jacques Semelin nous propose un récit de voyage d'un genre nouveau. À la fois le sien, dans une ville dont il découvre tout, et le nôtre, dans la tête et le corps d'un non-voyant. Son écriture émouvante et souvent drôle entraîne le lecteur dans ce que Borges appelait une expérience sensuelle et esthétique.
Chaque sens (ouïe, odorat, toucher) est sollicité, de même que l'imaginaire pour inventer le réel. Quand on ne voit plus le soleil, il s'agit de croire qu'il existe, et de s'en remettre à la confiance vitale. lire plus...

Découvrez la Ligue des Optimistes de France (cliquez ici)

La Ligue des Optimistes de France est une association qui s'est donné pour mission de promouvoir l'optimisme et l'enthousiasme dans tous les domaines de la vie, privée ou publique, économique, culturelle ou sociale. L'optimisme est une attitude mentale qui aide à appréhender la vie d'une manière positive et active, autour de quelques convictions fondamentales :

  • Le monde à venir est fait avant tout de possibles favorables et d'opportunités à saisir
  • Face à tout problème, l'intelligence créatrice des hommes trouvera toujours une solution
  • En toutes circonstances, l'utilisation de nos forces ouvre davantage de possibilités que la lutte contre nos faiblesses
  • Face à l'inconnu, on a toujours le contrôle sur quelque chose, ne serait-ce que sur nos propres pensées.

Si vous partagez ces valeurs, rejoignez-nous.
France Roque, présidente

Déjà adhérent ?
Entrez sur votre site privé :

.


Rejoignez nous sur les réseaux sociaux

s2Member®