Les derniers billets publiés sur le blog

Heureux comme un Français en France

HeureuxEn complément à la Lettr'Optimiste du 7 février ("Contre les sirènes du déclin"), voici l'interview d'Yves Deloison, auteur de l'ouvrage "Heureux comme un Français en France" aux éditions Presses de la Cité, par les auteurs du site FranchementBien.fr

- FranchementBien.fr : Pouvez-vous nous présenter votre ouvrage « Heureux comme un Français en France » et ce qui vous a motivé pour l'écrire ?
- Yves Deloison : Le sous-titre du livre « Pour en finir avec les râleurs, les dénigreurs, les pessimistes et les déclinistes » donne le ton. J'en ai assez d'entendre la même rengaine du catastrophisme depuis des années. Rendez-vous compte qu'en 1987, le magazine Le Point titrait déjà « Le déclin de la France ».
Certes, le taux de chômage ou les finances publiques sont des motifs d'inquiétude. Mais aujourd'hui, il n'y a plus de place que pour les « déclinologues » et les médias font de la surenchère. Le "french bashing" porte tellement ses fruits que le moral du pays est gravement atteint. Et les Français eux-mêmes se font le porte-voix du pessimisme véhiculé par les élites. Chacun y va de son qualificatif : assistés, râleurs, égocentriques...
Quant à notre système, il serait coupable de freiner la réussite, la créativité, l'esprit d'entreprise et pousse les Français à déserter le pays.
Plutôt que de se laisser plomber par la dépression collective et pour en finir avec nos névroses hexagonales, j'ai mis à l'épreuve les stéréotypes et préjugés à l'égard de notre pays et de nous-mêmes. lire plus...

Trois conseils pour rester optimiste

Opti-Pess« L'optimiste regarde la rose et ne voit pas les épines ; le pessimiste regarde les épines et ne voit pas la rose », selon ce proverbe arabe. Comment continuer à avancer malgré les épreuves de la vie ?
On voudrait bien profiter à fond de la vie, mais certaines difficultés de la vie contrarient parfois ce bel élan positif. Nos experts vous donnent les clés pour arriver à prendre de la distance face aux épreuves.

1. Eviter la généralisation et la rumination
Les conseils d'Alain Braconnier, psychiatre et psychanalyste :
La capacité à rester optimiste provient pour un bon quart de l'inné et de l'éducation. Mais elle peut aussi se travailler.
Ne pas généraliser, par exemple, les obstacles auxquels on est confronté : si on se limite uniquement à un événement, sans penser qu'il se répétera dans le temps ou dans d'autres domaines de la vie, on est plus apte à trouver des ressources pour les surmonter.
Ne pas se tourner perpétuellement vers les regrets pour éviter la rumination.
Trouver en soi les ressources pour combattre la lassitude, l'épuisement, le sentiment d'injustice.
Lorsqu'un optimiste parvient à accepter les problèmes impossibles à résoudre (maladie chronique), il retrouve plus rapidement la capacité à profiter des choses positives de la vie.

2. Accepter de demander de l'aide
Les conseils de Philippe Gabilliet, professeur de psychologie des comportements à l'ESCP Europe : lire plus...

Souriez, vous êtes en France

FranchementAujourd'hui, la Lettr'Optimiste vous présente le site FranchementBien.fr, le média qui relaye l'actu 100% positive en France.
Résolument positif. Amoureusement français. Délibérément apolitique. Parce que nous avons un pays magnifique dans lequel il se passe chaque jour des choses franchement bien.

Edito du site FranchementBien.fr 
Il ne s'agit pas ici d'exprimer une opinion politicienne.
Il s'agit de mettre en valeur notre pays, la France, si riche, si talentueuse, et pourtant si pessimiste sur son présent et, plus grave, sur son avenir.
Les médias traditionnels seuls arrivent à plomber l'ambiance générale. Il faut dire qu'il est aisé de faire chou gras de la montagne d'informations négatives qui nous submergent chaque jour.
Alors oui, la dette accumulée jusqu'ici par les générations d'après-guerre est préoccupante. Oui, la faillite annoncée de notre système social est inquiétante. Oui, la préemption excessive du système capitaliste par le secteur financier est insupportable. Oui, la part grandissante des laissés pour compte dans notre pays retourne le cœur. Oui, le refus pour une écrasante majorité de jeunes de se reconnaitre dans les hommes et femmes politiques qui nous gouvernent, de gauche comme de droite, pose la question de leur légitimité et de la vertu de notre système démocratique. Oui, la compétitivité de notre tissu de TPE et de PME est mise à mal par la lourdeur administrative et le poids des cotisations qui pèsent sur les résultats. Oui, les dernières évolutions sociétales imposées dans la douleur posent de vraies questions morales.

Il ne s'agit pas de le nier. Le diagnostic est là, clair, c'est une bonne première étape. Au moins en avons-nous pleinement conscience.
Néanmoins, en tant que peuple chargé d'histoire, fier et bourré de talents, il est urgent de cesser de voir constamment le verre à moitié vide. Et de considérer les forces sur lesquelles nous appuyer pour agir.

Ces forces sont tellement nombreuses... que nous avons le nez dessus, souvent sans les voir. lire plus...

Soyons optimistes sur notre capacité à le devenir davantage

SmileAu travail comme ailleurs, "l'optimisme est bien plus utile que le pessimisme car croire au succès le favorise". Philippe Laurent nous invite à ne pas nous laisser abattre par les difficultés.

S'il y a heureusement des entreprises qui se portent bien, quelle est celle qui ne rencontre pas de difficultés? La maîtrise conjointe de la qualité, des délais, de la rentabilité, du management, des effectifs et du recrutement sont autant de défis qui font de l'entreprise un nid à problèmes.

Entre l'inquiétude momentanée d'un passage à vide et l'angoisse chronique devant une situation qui perdure, l'optimisme des employés et du dirigeant est soumis à rude épreuve. Si les propos du philosophe Alain sont exacts, à savoir que "le pessimisme est d'humeur" et que "l'optimisme est de volonté", comment faire pratiquement pour décider de rester confiant dans la tempête?

Tout travail comporte des "difficultés" car la réalité n'est jamais totalement prévue ni prévisible. Elle vient freiner un projet, obscurcir une vision idéale, contredire un plan. Face aux difficultés, notre première réaction est souvent émotionnelle: tristesse, colère, peur, dégoût, surprise. Notre moral est touché et notre humeur noircit. Le pessimiste est celui qui voit le projet impossible par soumission à ces difficultés qu'il perçoit, et par peur de celles qu'il envisage. lire plus...

L’optimisme contre la barbarie

AsterixTintinC'est avec effroi que nous avons appris le monstrueux assassinat de nombreux innocents à Bruxelles.
Aux familles des victimes de ces ignobles attentats, à toute la Belgique, à toutes celles et tous ceux qui détestent les extrémismes imbéciles, l'association internationale Optimistes Sans Frontières et ses associations filles présentent leurs très sincères condoléances.

Ce nouveau drame est l'occasion de nous remémorer qu'au XIème et au début du XIIème siècle, dans ce lieu magnifique qu'est l'Andalousie, les trois monothéismes choisirent de se respecter, de s'admirer, de se nourrir les uns des autres.
En toute liberté, leurs plus grands philosophes dialoguaient alors entre eux et avec les philosophes grecs. Sciences et religions faisaient bon ménage.

En été, hommes et femmes, le visage découvert ou à peine masqué d'un voile blanc, se saluaient ou se défiaient d'un sourire ou d'un mot. En hiver, quand le soleil peinait à s'élever au-dessus de la tour occidentale de la grande mosquée, musulmanes, juives et chrétiennes, sortant du bain, habillées de longs sarouals rouge et or, croisaient sans baisser les yeux le regard des jeunes gens...

On entendait parler toutes les langues, de l'arabe au berbère, du romance à l'hébreu ; certains de ceux qui venaient du Nord continuaient même à se disputer en français, en flamand ou en génois. lire plus...

Cinq clés pour cultiver l’optimisme intelligent

SoleilLoin de la pensée magique, il existe une façon de voir la vie du bon côté qui ne s'oppose ni à la complexité de notre psychisme ni à la raison. Le psychologue et psychanalyste Alain Braconnier propose des pistes pour se l'approprier.

L'optimisme suscite deux sortes de méfiance. L'une teintée de mépris ironique, car, dans notre culture, intelligence et pessimisme sont traditionnellement associés. L'autre faite de scepticisme face aux exhortations à changer de regard sur soi, sur les autres et sur le monde pour voir enfin le verre à moitié plein. Cette double méfiance n'est pas que l'expression d'une résistance au changement, elle est aussi légitime : il sévit un optimisme niais que le psychologue et psychanalyste Alain Braconnier appelle «optimisme de l'illusion», qui consiste en un mélange, habile et parfois peu honnête, de pensée magique, de déni et de sous-méthode Coué. Ainsi, il suffirait de croire pour voir, de dire pour être et de répéter pour gagner.

Bonne nouvelle, il existe aussi un optimisme qui concilie réalisme et esprit critique, et que l'on peut appeler « optimisme intelligent ». « Intelligent parce que nous partons du constat qu'il produit des bienfaits dans les différents domaines de notre vie, affirme Alain Braconnier. C'est d'ailleurs le leitmotiv du chercheur en psychologie américain Christopher Peterson : selon lui, les études mettent en évidence que cette disposition d'esprit est associée au bonheur, à la persévérance et à l'accomplissement personnel. L'optimiste intelligent n'est pas dans l'illusion : il planifie, prend en compte le critère d'efficacité, là où l'optimiste de l'illusion se contente de formules incantatoires.»
Nous ne sommes pas tous égaux face à cette aptitude : notre histoire, nos expériences, mais aussi notre biologie font la différence. Mais nous pouvons tous majorer notre capital mieux-être. Parce qu'il ne néglige pas les services du pessimisme, ne dénie pas la complexité de notre psyché et, surtout, parce qu'il fait appel à nos ressources personnelles et à notre intelligence, cet optimisme-là nous séduit et nous convainc.
Alain Braconnier nous propose cinq pistes à explorer. lire plus...

Le Printemps de l’Optimisme, c’est cette semaine !

Printemps-de-l'Optimisme-2016Le Printemps de l'Optimisme, c'est un forum positif qui rassemble réflexions et débats avec de nombreux décideurs, et un espace d'exposition et d'animations ludiques.
En partenariat avec la Ligue des Optimistes de France, le Printemps de l'Optimisme 2016 est heureux de vous inviter les vendredi 18 et samedi 19 mars au Conseil économique, social et environnemental (9 place d'Iéna, Paris 16ème), pour 2 journées exceptionnelles gratuites.
Découvrez le programme :

VENDREDI 18 MARS : LES ENTREPRISES POSITIVENT !
Participez à cette journée consacrée aux thématiques du monde du travail : management positif, qualité de vie au travail, entrepreneuriat; avec des grands débats, des espaces de networking, de travail collaboratif, des séances de coaching...

LES ÉVÉNEMENTS
- 8h30-10h00, Salle des Pas Perdus : petit-déjeuner d'ouverture « Start-up et entreprises centenaires, vous avez un point commun : l'optimisme ! » avec Emmanuel Macron, Philippe Bloch, Vincent Cespedes...
- 10h30-13h00, Hémicycle : « Nouvelles sociabilités, nouvelles formes de bien-être collectif ? » Comment l'évolution de la société contemporaine modifie sa façon d'être heureux dans son rapport à l'Autre, animé par Arnaud de Saint Simon

LES TABLES RONDES
- 14h30-16h00, Hémicycle : « Le bien-être au travail, « gadget » ou engagement durable ? »
- 16h30-17h30, Hémicycle : « Un nouveau monde porteur de promesses ? » avec (entre autres) Philippe Gabilliet. lire plus...

La vie est une vallée de larmes et une vallée de roses

JeanDOComme une réponse à la Lettr'Optimiste de la semaine dernière ("Pourquoi les informations sont toujours déprimantes"), Jean d'Ormesson s'exprime au journal de 20h :
"Après ce que nous avons vu dans ce journal, et ce que nous voyons tous les jours, c'est très difficile d'être un écrivain du bonheur dans le monde actuel.
Je sais très bien que le monde est cruel, qu'il est dur, que les gens sont malheureux.
Ils sont malheureux en France, ils sont malheureux dans le monde entier.
Je crois qu'il faut, non pas rire toujours et ricaner, mais essayer de prendre avec une sorte de gaîté, même les catastrophes.
La vie, naturellement, est une vallée de larmes ; elle est aussi une vallée de roses.
C'est indiscernable. C'est une fête et c'est un désastre."

Prochains Dîners des Optimistes : lire plus...

Pourquoi les informations sont toujours déprimantes

PresseLes journalistes se complaisent dans le catastrophisme et donnent ainsi une vision déformée de notre monde.

Etes-vous inquiet pour votre avenir et celui de vos proches? Difficile de ne pas l'être si vous suivez, même vaguement, les médias et les nouvelles du monde. Il n'est question que de violence, de catastrophes, de menaces et de désastres à venir : climatiques, énergétiques, économiques, terroristes, technologiques, médicaux...
Les spécialistes des médias américains ont inventé un terme pour décrire cela: « fear porn » (littéralement la pornographie de la peur).

C'est aussi et surtout l'un des meilleurs moyens d'avoir de l'audience et d'attirer l'attention. La plupart des gens sont fascinés par les menaces et les dangers, ils se sentent ainsi informés et plus vivants.

Mais les journalistes qui se complaisent dans le catastrophisme et la sensiblerie donnent une vision déformée de notre monde et de la réalité, et n'aiment pas trop qu'on le leur rappelle souligne le magazine Reason.
Bien sûr, un avion qui s'écrase, c'est une information. Mais le fait que des dizaines de milliers d'avions arrivent chaque jour à destination en toute sécurité, c'est un miracle, mais ce n'est pas une information valable pour les médias. lire plus...

On n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise

BonneSurprise"On n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise" de Patrick Blanc
Ce livre est une compilation de petites histoires d'animaux et de fables modernes d'animaux pas si «bêtes» qui donnent à réfléchir.
Les fables sont diverses et variées et elles peuvent retranscrire des situations que l'on peut retrouver en famille, à l'école, à l'université ou encore en entreprise. Chacune de ces fables se clôture par une moralité qui tend à marquer le lecteur.
Ces histoires ont été recueillies au fil des années dans le monde entier. L'auteur a choisi de les partager avec sa famille, ses amis ainsi qu'avec ses lecteurs.

Extrait : Le cochon et la vache
Un cochon se plaignait auprès d'une vache.
Il n'était pas considéré alors qu'il donnait jambon et saucisson. Et pourtant on l'appelait «le cochon».
La vache réfléchit. "C'est vrai, tu donnes beaucoup et les gens se réjouissent lorsqu'ils te tuent parce que c'est une fois mort que tu donnes.
Moi, vois-tu, je donne tous les jours un peu de lait mais je le donne de mon vivant et quand je meurs les gens pleurent, car je ne peux plus donner."
Moralité : il vaut mieux donner de son vivant.

Le livre est disponible à la vente sur la librairie en ligne www.bookelis.com

visuel-programmeParticipez à la formation "Drôlement créatif"
Une formation pour allier bien-être, humour et résultats positifs, animée par Christophe Tricart

Quel est le programme des deux journées de formation ?
Christophe Tricart : Le premier jour est consacré à « l'outil humour ». On y apprend comment l'utiliser, les techniques, les mécanismes... un savoir-être et retrouver son âme d'enfant, l'une des conditions primordiales.
Le deuxième jour est réservé aux techniques de créativité, aux outils d'animation utiles aux résolutions de problèmes. Il y a beaucoup d'échanges, de résolutions prises...
Bref, on travaille dans une atmosphère détendue et efficace !

A qui s'adresse la formation « drôlement créatif » ?
Christophe Tricart : Cette formation est destinée aux chercheurs, aux bureaux d'études... mais aussi aux managers, chefs d'équipe, aux communicants, aux commerciaux... Et d'une manière générale à toutes les personnes désirant cultiver une autre façon d'aborder les relations professionnelles pour travailler plus efficacement. lire plus...

Découvrez la Ligue des Optimistes de France (cliquez ici)

La Ligue des Optimistes de France est une association qui s'est donné pour mission de promouvoir l'optimisme et l'enthousiasme dans tous les domaines de la vie, privée ou publique, économique, culturelle ou sociale. L'optimisme est une attitude mentale qui aide à appréhender la vie d'une manière positive et active, autour de quelques convictions fondamentales :

  • Le monde à venir est fait avant tout de possibles favorables et d'opportunités à saisir
  • Face à tout problème, l'intelligence créatrice des hommes trouvera toujours une solution
  • En toutes circonstances, l'utilisation de nos forces ouvre davantage de possibilités que la lutte contre nos faiblesses
  • Face à l'inconnu, on a toujours le contrôle sur quelque chose, ne serait-ce que sur nos propres pensées.

Si vous partagez ces valeurs, rejoignez-nous.
France Roque, présidente

Déjà adhérent ?
Entrez sur votre site privé :

.


Rejoignez nous sur les réseaux sociaux

s2Member®