Les derniers billets publiés sur le blog

Adopter au quotidien la pensée positive

PenseePositiveEt si on arrêtait un peu de grogner et qu'on voyait la vie du bon côté ? Ca ne serait pas plus simple de garder le sourire et de positiver plutôt que de baisser les bras au moindre obstacle ? La positive attitude vaudrait-elle la peine d'être vécue ? Après quelques efforts, vous verrez, vos mauvaises humeurs ne seront plus qu'un lointain souvenir !

Optimisme : comment rester optimiste ?
Prendre la vie du bon côté, être de bonne humeur quoiqu'il arrive et aller de l'avant : plus facile à dire qu'à faire ! Un véritable défi lancé à votre personnalité et à votre comportement parfois bougon. L'optimisme est tout d'abord un état d'esprit qui se doit d'être cultivé sans cesse pour se maintenir et se renouveler. Le cœur léger et tranquille, l'optimiste est celui ou celle qui ne laisse pas les événements néfastes miner son naturel positif et rayonnant.

Optimisme, optez pour le positif
Tout va bien, même lorsque tout va mal ! Non, ce n'est pas du déni mais bien une philosophie de vie. Faîtes-en votre précepte tout simplement. Ayez la « positive attitude » ! Un bon mental vaudra tous les grigris du monde. Le positif entraîne le positif ! Un esprit travaillé par de mauvaises pensées risque fort d'entraver votre amabilité, votre joie de vivre et faire échouer vos projets. Vibrez donc de tout votre être et laissez vous traverser par de bonnes ondes et de bonnes pensées. La détermination sera votre bonne étoile dans tout ce que vous entreprendrez.

Optimisme, optez pour l'amour et l'estime de soi
Vous êtes beau ou belle, compétent(e), désirable... Dans votre genre ! Etre bien et se sentir bien dans sa peau est essentiel pour demeurer optimiste. Valorisez vos qualités qu'elles soient physiques, intellectuelles ou professionnelles. Sachez vous mettre en avant sans écraser les autres. Un minimum de fierté et d'autosatisfaction n'ont jamais fait de mal. Avoir une bonne image de soi permet de mieux aborder les autres. Etre à l'aise dans votre corps et votre tête sera gage d'optimisme et de rayonnement. lire plus...

Le Printemps de l’Optimisme cette semaine

PrintempsRendez-vous vendredi 17 et samedi 18 mars au Palais d'Iéna, siège du Conseil économique, social et environnemental, Paris 16ème, pour participer au Printemps de l'Optimisme 2017 !
Entrée libre et gratuite, sur inscription obligatoire.
Inscription : www.weezevent.com/printemps-de-l-optimisme/

Deux jours de débats, d'échange et d'action pour mobiliser et développer vos énergies positives, dans la sphère personnelle et professionnelle, pour une société plus confiante, en présence de Frédéric LENOIR, philosophe, auteur, fondateur de la Fondation SEVE, parrain du Printemps de l'Optimisme 2017.

Découvrez le programme !
Retrouvez ce qui fait l'originalité du Printemps de l'Optimisme : grands débats, animations créatives et ludiques, initiations aux pratiques du bien-être, rencontres et témoignages inspirants...
Découvrez également notre nouveau format : des formations de développement personnel et professionnel, conçues comme de véritables sessions de travail pour permettre la mise en pratique de l'optimisme dans votre quotidien. lire plus...

Le verre de vin

VerreVin"Souvent on résume la différence entre l'optimiste et le pessimiste par l'image d'un verre de vin : quand un nectar remplit le cristal à cinquante pour cent, le pessimiste y voit un verre à moitié vide, l'optimiste un verre à moitié plein.

La métaphore me paraît juteuse.
Le pessimiste remarque ce qui n'est pas - le vide - plutôt que ce qui est - le plein.
Nostalgique, passéiste, régressif, il pleure ce qui n'est plus - la quantité bue - au lieu de se réjouir de ce qui est - la quantité à boire -, et de ce qui sera - la volupté de la boire.

Quand le pessimiste ressasse sur ce qui lui est retiré, l'optimiste observe ce qui lui est promis.
Appétit, plaisir et confiance définissent l'optimiste.
Morosité, privations et plaintes affligent le pessimiste."
Eric-Emmanuel Schmitt, sur sa page Facebook

"Je vois toujours le verre à moitié vide et j'en conclus avec joie que c'est donc moi qui ai bu l'autre moitié"...
Inès de la Fressange

Prochains Événements Optimistes :
Le Printemps de l'Optimisme les 17 et 18 mars à Paris (entrée libre sur réservation)

Le vendredi 17 mars :
Jean-Philippe ACKERMANN, Arzu ADIYAMAN, Ana AGRA, François ASSELIN, Jacques ATTALI, Frédéric BARDEAU, Patrick BERNASCONI, Sylvie BRUNET, Ilona BONIWELL, Benoît CORNU, Marie-Hélène COSSÉ, Carole COUVERT, Julie DAUTEL, Emmanuelle DUEZ, Pauline FERRAND, Géraldine FINAN, Gilles FINCHELSTEIN, Philippe GABILLIET, Pierre GATTAZ, Ingrid GRAS, Clotilde HUET, Jean-Luc HUDRY, Alexandre JOST, Didier KLING, Rolande KODSI MAÏO, David LAYANI, Arnaud LE GAL, Jacques LECOMTE, Frédéric LENOIR, Jean-Pierre LETARTRE, Mélanie MONKERHEY, Gaël PERDRIAU, Isabelle RAMUZ VAN-DAMME, Gaëlle ROHOU, ROST, Joël RUIZ, Thierry SAUSSEZ, Luc TEYSSIER D'ORFEUIL, Laurence THOMAS, Christian VABRET, Agnès VERDIER-MOLINIÉ, Brieuc VOURCH. lire plus...

Le monde va beaucoup mieux que vous ne le croyez !

Jacques Lecomte : "Arrêtons le catastrophisme et montrons ce qui marche !"
Dans "Le monde va beaucoup mieux que vous ne le croyez !", le psychologue met en évidence les progrès de l'humanité et fustige les prophètes de malheur. Entretien.

En novembre dernier, Le Point consacrait sa couverture à l'iconoclaste livre Progress de l'essayiste suédois Johan Norbert (relire la Lettr'Optimiste du 20-11-2016 et la Lettr'Optimiste du 27-11-2016), qui expliquait, chiffres à l'appui, que, malgré le pessimisme ambiant, l'humanité n'a jamais été aussi en bonne santé, riche, tolérante, libre et éduquée.
Quelques mois plus tard, le champion français de la psychologie positive, Jacques Lecomte, tente lui aussi de faire entendre de bonnes nouvelles avec "Le monde va beaucoup mieux que vous ne le croyez !". Une compilation de statistiques, d'infographies et de rapports d'experts sur la pauvreté, l'éducation, les épidémies, l'environnement ou la violence qui contrecarre les idées reçues déclinistes.
Entretien.

Le Point.fr : Comment vous est venue l'idée de ce livre, alors que la France est l'un des pays les plus pessimistes au monde ?
Jacques Lecomte : La raison, c'est l'année 2015. Après les deux vagues d'attentats, tout le monde, dans les médias comme dans mon entourage, répétait que c'était une année pourrie. Or, à l'été 2015 a paru un document dont les médias ont peu parlé, mais à mon avis essentiel : le rapport de l'ONU sur les objectifs du Millénaire pour le développement. Huit objectifs avaient été fixés en 2000 et on devait faire un bilan quinze ans après. Les résultats sont clairs : l'humanité va mieux. Deux milliards de personnes ont échappé à la famine, plus d'un milliard ont évité la grande pauvreté, le paludisme a massivement baissé avec une mortalité ayant diminué de 60 % entre 2000 et 2015. Il y a un progrès énorme. lire plus...

« Heureux comme Dieu en France… » en 2040 ?

HeureuxIl est aujourd'hui plus facile d'être pessimiste qu'optimiste. Pourtant, nombreux sont les signaux faibles qui peuvent donner une vision optimiste.

Nos résultats scolaires exécrables pour les enfants de 10 ans (TIMSS 2015) et les adolescents de 15 ans tant en Europe que dans l'OCDE (Pisa) renferment un potentiel extraordinaire. Si nous améliorons chaque année pendant quinze ans les connaissances des 15 % d'exclus (pour prendre un chiffre grossier), nous améliorerons l'efficacité de la cinquième ou sixième puissance économique mondiale. Et finalement, ce n'est pas sorcier !

Notre énergie produite n'est qu'à 6,2% d'origine carbone (2015), ce qui est unique en Europe. Si nous améliorons en quinze ans l'isolation thermique des habitations, des bureaux et des usines, si nous remettons le rail sur les rails au détriment de la route qui deviendra électrique pour les trajets inférieurs à 150 km, et accélérons notre mutation agricole, nous serons l'un des pays les plus propres d'Europe, le plus « développement durable compatible » (l'expression « écologico-compatible » est incomplète et trop chargée de choix politique). La France deviendra exemplaire pour une alimentation saine et de qualité, et un refuge pour les populations aisées trop soumises à la pollution et à l'agressivité urbaine. lire plus...

Rester optimiste réduit le risque de mortalité chez les femmes

FemmeSelon les chercheurs, les femmes qui prennent la vie du bon côté peuvent réduire leur exposition aux maladies mortelles.

« Les plus belles années d'une vie sont celles que l'on n'a pas encore vécues » disait Victor Hugo. Une étude semble aller dans son sens puisque, selon l'American Journal of Epidemiology, les femmes optimistes sont moins exposées aux cancers, attaques cardiaques et problèmes pulmonaires.

Cette recherche dont le rapport a été publié le 1er décembre 2016 a réuni un panel de 70.000 femmes interrogées sur leur mode de vie, toutes ayant entre 58 et 83 ans. Les chercheurs ont demandé d'évaluer leur bonheur sur une échelle de 0 à 24 en prenant en compte toutes les épreuves vécues dans la vie professionnelle et la vie personnelle. Au bout de huit ans, ils ont relevé la cause des décès et ont analysé l'environnement de chaque personne ayant perdu la vie. lire plus...

De l’optimisme à bord de « L’espoir dans les voiles »

Aujourd'hui, la Lettr'Optimiste donne la parole à un jeune homme qui nous présente son projet, complètement en phase avec la philosophie positive de la Ligue des Optimistes de France.

Bonjour à vous, chers optimistes,

J'ai le plaisir de partager avec vous aujourd'hui quelques lignes pour vous parler d'un projet que je suis en train de mettre en place, un pari un peu fou mais néanmoins réaliste, celui de faire le tour du monde à la voile pour vaincre la Leucémie !
Ce projet, je l'ai appelé « L'espoir dans les voiles », car c'est de l'espoir dont nous avons besoin pour avancer !

Moi, je suis Guillaume, jeune Savoyard de 27 ans et porteur d'une leucémie chronique depuis maintenant 3 ans. Trois années qui m'ont laissé le temps de réfléchir à ce que je voulais faire du reste de ma vie. Je suis chanceux d'avoir un traitement qui me permet de continuer à vivre avec la maladie, donc tout ce que je fais depuis 3 ans, c'est en quelque sorte, du rab !

J'ai eu un déclic, j'ai compris que la vie était très courte et pleine d'imprévus, et que je voulais à la fois vivre mes rêves et tourner ma vie vers les autres. Je veux être utile, aider, sensibiliser, partager, inspirer.
Ce voyage, c'est un cocktail de tout ça à la fois, agrémenté d'une bonne dose d'enthousiasme et d'optimisme ! Car la meilleure façon de vaincre une maladie, c'est bien celle-ci, la joie et la bonne humeur.
Je décide donc de me lancer, de sauter à l'eau, de sortir du cadre, de vivre ma vie différemment. Je décide de vivre simplement, pleinement, à fond.

Je monte ce projet avec la Fédération Leucémie Espoir, une association qui a pour but d'aider les patients atteints de leucémie et leur famille, de financer la recherche et de sensibiliser sur les dons du sang et de la moelle osseuse.
Je souhaite donc être un support de communication pour la Fédération et lui apporter des fonds pour l'aider dans ses missions (le montant du voilier lui sera reversé à la fin du voyage pour permettre à d'autres malades de vivre leurs rêves !). lire plus...

Printemps de l’Optimisme 2017 les 17 et 18 mars

PrintempsRendez-vous les vendredi 17 et samedi 18 mars au Palais d'Iéna, siège du Conseil économique, social et environnemental, Paris 16ème, pour participer au Printemps de l'Optimisme 2017 !
Entrée libre et gratuite, sur inscription obligatoire (ouverture des inscriptions le 3 février)

Deux jours de débats, d'échange et d'action pour mobiliser et développer vos énergies positives, dans la sphère personnelle et professionnelle, pour une société plus confiante, en présence de Frédéric LENOIR, philosophe, auteur, fondateur de la Fondation SEVE, parrain du Printemps de l'Optimisme 2017.

Découvrez le programme !
Retrouvez ce qui fait l'originalité du Printemps de l'Optimisme : grands débats, animations créatives et ludiques, initiations aux pratiques du bien-être, rencontres et témoignages inspirants...
Découvrez également notre nouveau format : des formations de développement personnel et professionnel, conçues comme de véritables sessions de travail pour permettre la mise en pratique de l'optimisme dans votre quotidien. lire plus...

L’optimisme en 10 questions

optimismeDans nos pays, le pessimisme a la cote. Ceux qui s'obstinent à voir la vie du bon côté, malgré la crise, la violence et la pollution, passent au mieux pour des naïfs, au pire pour des imbéciles. Selon le psychologue et psychiatre français Alain Braconnier, pourtant, l'optimisme est un atout. À condition de le pratiquer avec intelligence.

1 Comment définir l'optimisme ?
Alain Braconnier : En fait, il y a trois types d'optimisme. L'optimisme que j'appellerais "situationnel" et que tout le monde peut éprouver, même les pessimistes : vous êtes amoureux, ou vous venez de recevoir une bonne nouvelle, et cette situation vous rend momentanément optimiste.
L'optimisme béat, qui est une sorte de méthode Coué, tenant de la politique de l'autruche, et auquel la vie finit toujours par donner tort.
Et enfin l'optimisme intelligent, qui tire sa force de l'aptitude à imaginer une issue favorable aux événements et à leur attribuer des raisons plus positives que négatives, mais qui reste lucide sur la réalité et les efforts à fournir.

2 L'optimisme, dans notre monde, n'est-ce pas une forme d'inconscience ?
Nous vivons dans un monde inquiet, qui redoute notamment les conséquences des découvertes technologiques pour la survie de la planète. Mais si on y réfléchit, le monde a toujours eu des raisons de s'inquiéter : les guerres, les grandes épidémies... Ce qui distingue les optimistes, quand ils regardent vers l'avenir, c'est qu'ils voient d'abord les progrès possibles ; les pessimistes, eux, ne voient que les dangers.

3 Naît-on optimiste, ou le devient-on ?
Les études sur les traits de caractère révèlent que l'optimisme est à 25 % génétique. Par ailleurs, la neuro-imagerie a mis en évidence, chez les optimistes, un niveau d'activation plus élevé de certaines zones profondes du cerveau en lien avec le cortex préfrontal. Mais le facteur le plus important, c'est l'attitude parentale : il a été démontré que, dès l'âge de cinq ans, un enfant élevé dans la pensée positive, la confiance en soi et une suffisante joie de vivre prend conscience des bénéfices de l'optimisme. lire plus...

Information positive : 6 raisons de s’y intéresser

sudouestdimancheApprendre qu'une supérette de la région toulousaine s'est faite braquer dans la nuit de samedi à dimanche, s'énerver contre la naissance d'une nouvelle taxe, mépriser la dernière entourloupe de cet homme politique...Cela va-t-il vous faire aller mieux et changer la donne ?
Oui, nous vivons dans un monde où il y a de l'eau dans le gaz. Mais est-ce une raison pour ressasser en boucle ce qui va mal ? Le bombardement permanent de violence et de morosité a vite fait de renforcer un défaitisme cuisant et immobilisant.

En réalité, il faut arrêter de bouder l'information positive. On vous explique pourquoi.

1) Parce qu'une bonne nouvelle reste une nouvelle
«  Tu as entendu les infos ce matin ? » Si un collègue vous apostrophe de la sorte dès votre arrivée au bureau, vous pouvez être certain qu'il est dépositaire d'une information de la plus haute importance, il veut s'assurer que vous êtes au parfum des tragédies de la société. Le décès d'une personnalité ? La dernière magouille politique ? Les chiffres du chômage ?
Pourtant les actions innovantes, les gestes de générosité et les preuves de solidarité sont statiquement plus nombreuses.  Pourquoi ne pas devenir les ambassadeurs des exploits qui se passent tous les jours à travers le monde plutôt que de participer au téléphone arabe de la misère ?

2) Parce que c'est en relativisant qu'on avance
Un événement traumatisant nous prive souvent de toute objectivité. A chaque annonce catastrophique, un tourbillon d'émotions négatives nous emporte dans le flot de la dramatisation. Peur, colère, désarroi et sentiment d'injustice sont les ingrédients de cette marmelade confuse qui a le goût de l'impuissance et de l'échec collectif.
L'actualité négative peut déclencher à grande échelle le fantasme du pire scénario.
Or, l'envie de changer les choses ne se nourrit pas de désespoir : elle se cultive dans l'équilibre. Savoir prendre du recul sur l'actualité en portant quelques instants son attention sur ce qu'il y a de meilleur, c'est se donner une chance d'avancer vers la construction d'une autre réalité.
N'hésitons pas à souligner les points forts de l'actualité pour ne pas se laisser accaparer par des pensées fatalistes de type « où va le monde ? ». lire plus...

Découvrez la Ligue des Optimistes de France (cliquez ici)

La Ligue des Optimistes de France est une association qui s'est donné pour mission de promouvoir l'optimisme et l'enthousiasme dans tous les domaines de la vie, privée ou publique, économique, culturelle ou sociale. L'optimisme est une attitude mentale qui aide à appréhender la vie d'une manière positive et active, autour de quelques convictions fondamentales :

  • Le monde à venir est fait avant tout de possibles favorables et d'opportunités à saisir
  • Face à tout problème, l'intelligence créatrice des hommes trouvera toujours une solution
  • En toutes circonstances, l'utilisation de nos forces ouvre davantage de possibilités que la lutte contre nos faiblesses
  • Face à l'inconnu, on a toujours le contrôle sur quelque chose, ne serait-ce que sur nos propres pensées.

Si vous partagez ces valeurs, rejoignez-nous.
France Roque, présidente

Déjà adhérent ?
Entrez sur votre site privé :

.


Rejoignez nous sur les réseaux sociaux

s2Member®