Les derniers billets publiés sur le blog

23eme Université Hommes-Entreprises 24-25 août 2017

L'Université Hommes-Entreprises est devenue un évènement incontournable de la rentrée, rassemblant fin août, sur le superbe site du chateau Smith Haut-Lafitte à Martillac en Gironde, plus de 600 décideurs, issus de plus de 150 entreprises, collectivités, associations professionnelles et grandes écoles, pour réfléchir ensemble aux grands défis de notre époque.
Le but de cette Université d'été est de rappeler que valoriser le capital humain, c'est valoriser l'entreprise.

Le thème de l'édition 2017 : « Le pouvoir »
Le pouvoir, en particulier en politique et dans l'entreprise, exerce une véritable fascination parce qu'il engendre la puissance. Comment s'exerce le pouvoir dans l'entreprise ? quelles sont les relations entre les médias et le pouvoir politique ? quels sont les nouveaux pouvoirs de la société ?
Ce sont les questions qui seront abordées durant la 23ème Université Hommes-Entreprises qui aura lieu les jeudi 24 et vendredi 25 août 2017 au Chateau Smith Haut-Lafitte, près de Bordeaux.

Jeudi 24 août :
9h00 Ouverture 23ème Université Hommes-Entreprises
9h30 Christian MONJOU : Pouvoir, autorité et légitimité
10h40 Pause 11h00 Raphaël ENTHOVEN : Le pouvoir
12h15 Cocktail déjeunatoire
13h50 Patrick POIVRE D'ARVOR : Pouvoir des médias & pouvoir politique
15h00 Claire LY : Revenue de l'enfer : le pouvoir de la renaissance
16h10 Pause
16h30 Ladji DIALLO : Du pouvoir de la haine à celui de l'amour
18h00 Apéritif
20h00 Dîner (sur réservation) lire plus...

Quelques citations positives…

« L'optimisme est la foi qui mène à la réalisation. Rien ne peut se faire sans l'espoir et la confiance »
Helen Keller

« Je suis déterminée à rester toujours joyeuse quelle que soit la situation dans laquelle je me trouve, car l'expérience m'a appris qu'une grande part de notre bonheur et de nos misères dépend de notre tempérament et non pas des circonstances »
Martha Washington

« Les problèmes du monde ne peuvent être résolus par des sceptiques ou des cyniques dont les horizons se limitent aux réalités évidentes. Nous avons besoin d'hommes capables d'imaginer ce qui n'a jamais existé. »
John F. Kennedy

« La plus grande découverte de notre génération a été de s'apercevoir que l'être humain peut changer sa vie juste en modifiant sa façon de penser »
William James

« Rien n'est plus facile que de critiquer. La difficulté réside à convertir un point de vue négatif en positif. »
Patrick Leroux

« Les temps sont mauvais, les temps sont difficiles, voilà ce que disent les gens... Vivons bien, et les temps seront bons ! C'est nous qui sommes les temps ! Tels nous sommes, tels sont les temps »
Saint Augustin (354-430)

 

Psychologie positive : le retour du New Age ?

Née aux Etats-Unis, cette nouvelle philosophie de la vie conquiert la France. Une manière de forger soi-même son propre bonheur tout à fait dans l'air du temps.

Une vision post baba cool
Dans les années 1970, bien avant la crise économique, le chômage et la montée de l'individualisme, une bande de joyeux allumés en quête de spiritualité prônaient le rejet de la société de consommation. Leur programme: changer les consciences pour changer le monde. S'ils se sont bien amusés, ils ont un peu raté leur coup. La société est devenue hyper matérialiste. Quarante ans plus tard, le bling bling s'est écroulé à grand fracas. L'argent, la gloire on a compris que ce n'était pas pour tout le monde et que ce n'était pas ça qui rendait heureux. Retour à la case départ, mais en plus perso cette fois. Revival des idées New Age en moins mystique et foldingue, la psychologie positive s'ancre plus dans le réel et nous aide à construire notre propre bonheur. L'engouement qu'elle suscite est à la hauteur de ses promesses et de nos attentes. Analyse et décryptage avec le docteur Christophe André, psychiatre et Nicolas Marquis, sociologue.

La vie en rose, c'est plus joli qu'en gris
Les Américains sont devenus accros à cette vision de l'existence. C'est l'histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein.Les gens heureux le voient à moitié plein.Les autres doivent apprendre à changer de perspective. Inventée par Martin Seligman, président de l'Association américaine de psychologie, en 1998, la psychologie positive s'est donnée pour mission de « tenter d'améliorer la vie de tous les individus ». Un discours qui tombe à pic. La vague est en train de gagner la France. Comment ne pas se laisser porter par un courant qui s'intéresse à tout ce qui va ou pourrait aller bien dans nos existences ? « Aider les gens à être un peu plus heureux qu'ils ne le seraient spontanément, réfléchir avec eux aux efforts qu'ils pourraient accomplir pour mieux profiter de la vie », l'objectif expliqué par Christophe André, ne peut laisser personne insensible. Ce n'est en aucune façon une thérapie à l'usage des éclopés de l'existence mais une sorte de philosophie pratique pour rebooster les plus fragiles psychiquement et un outil de prévention pour tenir le choc face aux alea inévitables de l'existence. Ne pas se laisser plomber pour mieux affronter l'adversité, tel est le mot d'ordre. « Le boulot du bonheur, ce n'est pas d'occulter la face sombre de la vie, mais de permettre de l'affronter », dit encore le psy. Pour voir le monde avec un regard positif plutôt qu'avec un œil dépressif. lire plus...

Des chercheurs décryptent l’optimisme

Notre cerveau serait programmé pour accorder plus d'importance aux bonne nouvelles qu'aux mauvaises. Ce biais expliquerait en partie la cause de certaines psychopathologies.

Lorsqu'on demande à un gros fumeur quel est son risque de mortalité prématurée ou à certaines femmes quel est leur risque de cancer du sein, ces personnes vont avoir tendance à améliorer leurs perspectives futures. En psychologie cognitive, ce processus est appelé le biais d'optimisme. Pour essayer de mieux le comprendre, une équipe de recherche du Laboratoire de neurosciences cognitives de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a mené plusieurs tests sur un groupe de volontaires.

D'après les résultats, publiés par la revue scientifique Nature Human Behaviour, notre cerveau aurait tendance à apprendre de manière asymétrique, en privilégiant les informations positives et en négligeant les négatives. Par conséquence, l'absence ou la surexpression du biais d'optimisme pourrait être en cause dans des psychopathologies comme la dépression ou l'addiction. lire plus...

La couche d’ozone se reconstitue

Les industriels ne produisent pratiquement plus de substances réduisant la couche d'ozone.  Elle retrouvera son niveau initial sur la majeure partie du globe avant 2050. Près de 25 millions de cas de cancer auront été évités.

Le trou dans la couche d'ozone se referme grâce à la mise en œuvre du protocole de Montréal (1987), salué comme « le premier succès majeur face à un problème environnemental mondial ». Cet exemple est d'autant plus intéressant qu'il peut préfigurer ce que pourrait être le succès de la lutte contre le réchauffement climatique, comme l'a souligné récemment Ban Ki-moon, secrétaire général de l'Onu.

UN SUCCÈS UNANIMEMENT RECONNU
La plupart des objectifs industriels visant à restaurer la couche d'ozone ont été réalisés plus rapidement que prévu : on produit et on consomme aujourd'hui très peu de substances destructrices. Mais la restauration est un processus lent, car les substances néfastes mettent longtemps à se dégrader dans l'atmosphère. La couche d'ozone retrouvera son niveau initial sur la majeure partie du globe avant 2050, et un peu plus tard pour l'Antarctique.
La mise en oeuvre du protocole de Montréal a entraîné des bienfaits dans de multiples domaines, en particulier la santé :
- 20,6 millions de cas de cancer de la peau en moins jusqu'en 2060 ;
- 1 à 3 millions de décès par cancer de la peau en moins jusqu'en 2060 ;
- 129 millions de cas de cataractes en moins jusqu'en 2060.

LES RAISONS DU SUCCÈS

1 - Le fruit d'une large coopération
La situation de départ semblait inextricable car les produits réduisant la couche d'ozone paraissaient indispensables, étant utilisés dans la réfrigération, l'air conditionné, les sprays aérosols, les solvants, les transports, etc. Mais la coopération entre scientifiques, diplomates internationaux, industriels et représentants d'ONG a été très fructueuse. La stratégie internationale destinée à reconstituer la couche d'ozone à partir des années 1980 a initié une nouvelle forme de relations que l'on peut qualifier de diplomatie environnementale mondiale. lire plus...

Anti-stress, bienveillance… Comment la pensée positive change votre vie

La quête du bonheur personnel n'a jamais été aussi forte. Adopter la pensée positive permet d'y arriver. Explications et conseils de professionnels.

La pensée positive ne se résume pas à se voiler la face. Il ne s'agit pas non plus d'une méthode abstraite qui promet le bonheur éternel. Au contraire, c'est un véritable mode de vie, venu tout droit des États-Unis, qui permet de changer sa vision du monde, des autres, et de soi-même. Sheryl Sandberg - l'emblématique directrice des opérations chez Facebook - l'évoque d'ailleurs dans son nouveau livre "Plan B", ou comment retrouver des forces face à l'adversité, à paraître fin mai aux Éditions Robert Laffont. Elle y souligne notamment son rôle pour survivre à une douloureuse épreuve, en l'occurrence la mort de son mari, en 2015.

Comment s'y mettre et appliquer la méthode au quotidien pour se faciliter la vie ? Antoine Pelissolo, psychiatre et auteur du livre Retrouver l'espoir : "Abécédaire de la psychiatrie positive" (Éd. Odile Jacob), et Philippe Gabilliet, professeur de psychologie et auteur de "Éloge de l'optimisme : quand les enthousiastes font bouger le monde" (Éd. Saint Simon), délivrent leurs conseils pour penser autrement et nous faire (enfin) voir la vie du bon côté. lire plus...

Les jeunes sont plus optimistes pour eux-mêmes que pour la France

Les trois quarts des jeunes de 15 à 29 ans sont optimistes pour leur avenir professionnel alors qu'ils ne sont qu'un tiers à être confiants pour l'économie française. Un sur deux imagine créer une entreprise. Tous mettent en avant la « juste reconnaissance du travail accompli ».

Les jeunes sont plutôt optimistes sur leur avenir professionnel. Beaucoup plus que sur l'avenir économique de la France. Dans un sondage OpinionWay pour l'Agefos-PME*, 76 % des jeunes de 15 à 29 ans sont optimistes ou très optimistes pour eux-mêmes, 32 % le sont pour la France. Les 15-21 ans sont les plus optimistes (81 %). De même que les jeunes hommes (32 %), qui, par ailleurs, sont presque deux fois plus optimistes pour la France (42 %) que les jeunes femmes.

Six sur dix pensent qu'ils seront bien payés
Parmi les étudiants ou apprentis, 73 % sont confiants qu'ils pourront, à la fin de leurs études, trouver un emploi qui leur plaira. Ils ne sont que 61 % à penser que leur emploi sera bien rémunéré (76 % pour les hommes, 44 % pour les femmes). lire plus...

Une tasse de chocolat…

TassesUn groupe de jeunes diplômés, ayant tous entamé une brillante carrière, a décidé de rendre visite à un vieux professeur qui avait déjà pris sa retraite.
Pendant la visite, la conversation des jeunes se perdait en lamentations sur le stress immense qui avait envahi leur vie et leur travail.

Le professeur ne fit aucun commentaire sur ce sujet et leur demanda s'ils désiraient prendre une tasse de chocolat chaud.
Tous se montrèrent intéressés et le professeur se dirigea vers la cuisine d'où il revient plusieurs minutes plus tard avec une grande bouilloire et une grande quantité de tasses, toutes différentes - en porcelaine fine et en terre cuite rustique, en simple verre ou en cristal, les unes d'aspect ordinaire et les autres très chères.

lire plus...

93 millions de milliards

En 1938, l'ordinateur le plus puissant sur terre, le Z1, inventé par l'ingénieur allemand Konrad Zuse, réalise une opération par seconde.
2017 : le TaihuLight Sunway chinois atteint 93 millions de milliards d'opérations par seconde. La puissance informatique maximale disponible sur terre a été multipliée par près de 100 millions de milliards en quatre-vingts ans. Les machines réalisant 1 milliard de milliards d'opérations par seconde sont attendues pour 2020. Certains envisagent que des ordinateurs effectuant 1 milliard de milliards de milliards d'opérations par seconde seront entre nos mains vers 2050. 

La loi de Moore, théorisée par le cofondateur d'Intel, avait anticipé une croissance exponentielle de la puissance des circuits intégrés. En 1951, un transistor faisait 10 millimètres de large ; en 1971, 10 microns, soit le centième d'un millimètre ; en 2017, les fabricants sortent les premiers microprocesseurs gravés en transistors de 10 nanomètres ; donc 100.000 fois plus fins que 1 millimètre. 10.000 transistors tiendraient dans la largeur d'un cheveu.

Des exploits inconcevables hier
Cette explosion de la puissance se heurte désormais à des limites physiques: la consommation énergétique devient problématique et les transistors ne font plus que 50 atomes de large. Mais, grâce à de nouvelles techniques de gravure des transistors, grâce à l'envol de l'intelligence artificielle et, à partir de 2050, à l'ordinateur quantique, la puissance de calcul va continuer à grimper pendant encore longtemps. Il faut préciser que la loi de Moore n'était pas en elle-même une loi "physique", mais bien plutôt une prophétie autoréalisatrice : les industriels ont mobilisé d'immenses ressources pour suivre les prédictions de cette loi. lire plus...

« Je suis tout à fait pour l’utopie »

À 87 ans, Michel Serres consacre sa jeunesse d'esprit à la réfutation des idées fausses et du pessimisme ambiant. Un bain de jouvence !
Rencontre exclusive avec l'Express.

L'Express : Une des idées les plus répandues voudrait que nous vivions dans une époque plus dangereuse que jamais. Qu'en est-il vraiment selon vous ?
Michel Serres : Dès qu'on évoque des tensions internationales, je suis bien contraint de me référer au monde que j'ai connu dans ma jeunesse. Les conflits étaient alors très nombreux et successifs - je parle de guerres symétriques qui opposaient alors un Etat à un autre, ou qui mettaient aux prises deux armées entre elles. Mon époque a connu beaucoup d'affrontements armés : la guerre d'Espagne, une autre entre le Japon et la Chine, la Seconde Guerre mondiale... Bref, une succession tragique qui a causé aux alentours de 100 millions de morts.
Depuis cette hécatombe, je suis obligé de constater qu'il n'y a plus de guerres symétriques. Quant aux attentats terroristes, qui soulèvent légitimement notre inquiétude, il faut, là encore, ne pas oublier le passé. Tout au long du XIXe siècle, il ne se déroulait pas un mois, à Paris ou dans les grandes capitales européennes, sans que ne se produise une explosion, un tir ou une attaque qui visait les dirigeants ou les souverains d'alors. Le tsar Alexandre II a été tué par une bombe et le président Sadi Carnot a perdu la vie après avoir été poignardé par un anarchiste. A Sarajevo, que je sache, c'est bien un attentat qui a déclenché une déflagration mondiale.
Si vous tapez sur Google « causes de mortalité dans le monde », vous vous apercevez que, sur la liste décroissante qui apparaît, une des dernières causes figure sous le titre « guerres, violences, terrorisme ». En clair, malgré l'impression que nous avons de vivre dans un monde terrifiant, nous sommes en paix. lire plus...

Découvrez la Ligue des Optimistes de France (cliquez ici)

La Ligue des Optimistes de France est une association qui s'est donné pour mission de promouvoir l'optimisme et l'enthousiasme dans tous les domaines de la vie, privée ou publique, économique, culturelle ou sociale. L'optimisme est une attitude mentale qui aide à appréhender la vie d'une manière positive et active, autour de quelques convictions fondamentales :

  • Le monde à venir est fait avant tout de possibles favorables et d'opportunités à saisir
  • Face à tout problème, l'intelligence créatrice des hommes trouvera toujours une solution
  • En toutes circonstances, l'utilisation de nos forces ouvre davantage de possibilités que la lutte contre nos faiblesses
  • Face à l'inconnu, on a toujours le contrôle sur quelque chose, ne serait-ce que sur nos propres pensées.

Si vous partagez ces valeurs, rejoignez-nous.
France Roque, présidente

Déjà adhérent ?
Entrez sur votre site privé :

.


Rejoignez nous sur les réseaux sociaux

s2Member®