Les derniers billets publiés sur le blog

« Je suis tout à fait pour l’utopie »

À 87 ans, Michel Serres consacre sa jeunesse d'esprit à la réfutation des idées fausses et du pessimisme ambiant. Un bain de jouvence !
Rencontre exclusive avec l'Express.

L'Express : Une des idées les plus répandues voudrait que nous vivions dans une époque plus dangereuse que jamais. Qu'en est-il vraiment selon vous ?
Michel Serres : Dès qu'on évoque des tensions internationales, je suis bien contraint de me référer au monde que j'ai connu dans ma jeunesse. Les conflits étaient alors très nombreux et successifs - je parle de guerres symétriques qui opposaient alors un Etat à un autre, ou qui mettaient aux prises deux armées entre elles. Mon époque a connu beaucoup d'affrontements armés : la guerre d'Espagne, une autre entre le Japon et la Chine, la Seconde Guerre mondiale... Bref, une succession tragique qui a causé aux alentours de 100 millions de morts.
Depuis cette hécatombe, je suis obligé de constater qu'il n'y a plus de guerres symétriques. Quant aux attentats terroristes, qui soulèvent légitimement notre inquiétude, il faut, là encore, ne pas oublier le passé. Tout au long du XIXe siècle, il ne se déroulait pas un mois, à Paris ou dans les grandes capitales européennes, sans que ne se produise une explosion, un tir ou une attaque qui visait les dirigeants ou les souverains d'alors. Le tsar Alexandre II a été tué par une bombe et le président Sadi Carnot a perdu la vie après avoir été poignardé par un anarchiste. A Sarajevo, que je sache, c'est bien un attentat qui a déclenché une déflagration mondiale.
Si vous tapez sur Google « causes de mortalité dans le monde », vous vous apercevez que, sur la liste décroissante qui apparaît, une des dernières causes figure sous le titre « guerres, violences, terrorisme ». En clair, malgré l'impression que nous avons de vivre dans un monde terrifiant, nous sommes en paix. lire plus...

Le choix de l’optimisme

ChoixAujourd'hui, l'optimisme pâtit d'une mauvaise presse ; lorsqu'il ne passe que pour de la bêtise, on le croit provoqué par l'absence de lucidité.
Dans certains milieux, on va jusqu'à décerner un prix d'intelligence au nihiliste, à celui qui crache sur l'existence, au clown sinistre qui exprime « bof », au boudeur qui radote : « de toute façon, ça va mal et ça finira mal ».

On néglige que l'optimisme et le pessimisme partent d'un constat identique : la douleur, le mal, la précarité de notre vigueur, la brièveté de nos jours.
Tandis que le pessimisme consent à la mollesse, se rend complice du négatif, se noie sans résister, l'optimiste, par un coup de rein énergique, tente d'émerger, cherchant le chemin du salut. Revenir à la surface, ce n'est pas se révéler « superficiel », mais remonter des profondeurs sombres pour se maintenir, sous le soleil de midi, d'une façon qui permet de respirer.

Eric-Emmanuel Schmidt, Ma vie avec Mozart lire plus...

Le Français, un optimiste qui s’ignore

C'est bien connu : le Français voit toujours le verre à moitié vide. En apparence du moins. Car dans le fond, nos concitoyens ne sont pas si moroses.

Alors ça va mieux ? Evidemment que non. Les attentats terroristes, la morosité de l'économie, Marine Le Pen au sommet dans les sondages... Comme si les 58 % de Français qui se déclarent pessimistes (baromètre IFOP de janvier 2016) n'avaient pas déjà de quoi alimenter leurs pensées négatives. Comment cela pourrait-il aller mieux ?

« Les Français sont les plus pessimistes d'Europe ! », s'exclame Martin Shain, chercheur en sciences politiques à l'Université de New York. A la question d'une étude réalisée par Pew Research Center leur demandant si la vie de leurs enfants serait meilleure ou pire que la leur, les Français répondaient « pire » à 86 %, 30 points de plus que les Allemands.

Forcément, se dit-on, l'économie allemande se porte tellement bien. Justement non, ce n'est pas le (seul) sujet. Car, en 2013, lorsque cette enquête a été menée, Grecs et Espagnols se montraient bien moins pessimistes que les Français, alors que leurs économies nationales étaient dans des états bien plus préoccupants. lire plus...

5 clés pour rester positif

Pensee-positiveRester positif, c'est une des clés pour être heureux et en bonne santé. 
Pour voir la vie du bon côté, il suffit d'adopter au quotidien des gestes simples mais extrêmement positifs. Voici 5 clés de l'optimisme.

1) Démasquer ses croyances
« C'est toujours comme ça », « dans ma famille personne n'a jamais... » Pour commencer le travail, l'important est de nous « déprogrammer ». « On peut entrer dans une nouvelle dynamique, assure Thierry Janssen. L'analyse transactionnelle peut constituer la première étape. Elle permet de prendre conscience de "ce qui se joue ici et maintenant", et propose des grilles d'intervention ».

Mais l'approche psychanalytique aussi « permet d'aider à reconstruire sa vie en la regardant autrement, à retrouver dans son inconscient les sources de plaisir et à dédramatiser les sources d'angoisse », explique Alain Braconnier. Pour les plus pressés, l'approche cognitivo-comportementale propose des exercices de déconditionnement (antiphobies ou anti-idées noires).

A chacun de choisir, la moitié du résultat reposant sur le fait de choisir la bonne thérapie pour soi. lire plus...

6 bonnes raisons d’être optimiste

SoleilDon't worry, be happy ! Il paraît que l'optimisme c'est bon pour la santé. La preuve par 6.

Le fait d'être positif est bénéfique pour notre organisme. C'est du moins ce que démontre une étude du magazine Scientific American relayée par le Huffington Post en mars 2015. « Les domaines apparentés de la psychologie positive et de la psychologie de la santé se basent sur des recherches scientifiques rigoureuses portant sur la manière dont les personnes font face aux défis inévitables de la vie, et comment cela est lié (et même mène à) une meilleure qualité de vie » explique le Dr Scott Barry Kaufmann. « Les personnes les plus optimistes ont deux fois plus de chance d'avoir une santé cardiovasculaire idéale par rapport aux plus pessimistes ».

Etre optimiste, c'est bon pour le coeur
Partez en balade à la rencontre de paysages qui vous laisseront bouche bée ou profitez d'un trajet en métro pour écouter un peu de musique. Le fait de ressentir un sentiment agréable, de l'émerveillement ou encore de l'admiration, serait bénéfique pour notre organisme. Selon une étude réalisée par l'Université de Californie, les personnes ressentant régulièrement ce type de sentiments auraient un niveau plus faible de cytokines, des marqueurs inflammatoires responsables en partie de maladie comme Alzheimer, des maladies cardiaques ou encore la dépression. lire plus...

Adopter au quotidien la pensée positive

PenseePositiveEt si on arrêtait un peu de grogner et qu'on voyait la vie du bon côté ? Ca ne serait pas plus simple de garder le sourire et de positiver plutôt que de baisser les bras au moindre obstacle ? La positive attitude vaudrait-elle la peine d'être vécue ? Après quelques efforts, vous verrez, vos mauvaises humeurs ne seront plus qu'un lointain souvenir !

Optimisme : comment rester optimiste ?
Prendre la vie du bon côté, être de bonne humeur quoiqu'il arrive et aller de l'avant : plus facile à dire qu'à faire ! Un véritable défi lancé à votre personnalité et à votre comportement parfois bougon. L'optimisme est tout d'abord un état d'esprit qui se doit d'être cultivé sans cesse pour se maintenir et se renouveler. Le cœur léger et tranquille, l'optimiste est celui ou celle qui ne laisse pas les événements néfastes miner son naturel positif et rayonnant.

Optimisme, optez pour le positif
Tout va bien, même lorsque tout va mal ! Non, ce n'est pas du déni mais bien une philosophie de vie. Faîtes-en votre précepte tout simplement. Ayez la « positive attitude » ! Un bon mental vaudra tous les grigris du monde. Le positif entraîne le positif ! Un esprit travaillé par de mauvaises pensées risque fort d'entraver votre amabilité, votre joie de vivre et faire échouer vos projets. Vibrez donc de tout votre être et laissez vous traverser par de bonnes ondes et de bonnes pensées. La détermination sera votre bonne étoile dans tout ce que vous entreprendrez.

Optimisme, optez pour l'amour et l'estime de soi
Vous êtes beau ou belle, compétent(e), désirable... Dans votre genre ! Etre bien et se sentir bien dans sa peau est essentiel pour demeurer optimiste. Valorisez vos qualités qu'elles soient physiques, intellectuelles ou professionnelles. Sachez vous mettre en avant sans écraser les autres. Un minimum de fierté et d'autosatisfaction n'ont jamais fait de mal. Avoir une bonne image de soi permet de mieux aborder les autres. Etre à l'aise dans votre corps et votre tête sera gage d'optimisme et de rayonnement. lire plus...

Le Printemps de l’Optimisme cette semaine

PrintempsRendez-vous vendredi 17 et samedi 18 mars au Palais d'Iéna, siège du Conseil économique, social et environnemental, Paris 16ème, pour participer au Printemps de l'Optimisme 2017 !
Entrée libre et gratuite, sur inscription obligatoire.
Inscription : www.weezevent.com/printemps-de-l-optimisme/

Deux jours de débats, d'échange et d'action pour mobiliser et développer vos énergies positives, dans la sphère personnelle et professionnelle, pour une société plus confiante, en présence de Frédéric LENOIR, philosophe, auteur, fondateur de la Fondation SEVE, parrain du Printemps de l'Optimisme 2017.

Découvrez le programme !
Retrouvez ce qui fait l'originalité du Printemps de l'Optimisme : grands débats, animations créatives et ludiques, initiations aux pratiques du bien-être, rencontres et témoignages inspirants...
Découvrez également notre nouveau format : des formations de développement personnel et professionnel, conçues comme de véritables sessions de travail pour permettre la mise en pratique de l'optimisme dans votre quotidien. lire plus...

Le verre de vin

VerreVin"Souvent on résume la différence entre l'optimiste et le pessimiste par l'image d'un verre de vin : quand un nectar remplit le cristal à cinquante pour cent, le pessimiste y voit un verre à moitié vide, l'optimiste un verre à moitié plein.

La métaphore me paraît juteuse.
Le pessimiste remarque ce qui n'est pas - le vide - plutôt que ce qui est - le plein.
Nostalgique, passéiste, régressif, il pleure ce qui n'est plus - la quantité bue - au lieu de se réjouir de ce qui est - la quantité à boire -, et de ce qui sera - la volupté de la boire.

Quand le pessimiste ressasse sur ce qui lui est retiré, l'optimiste observe ce qui lui est promis.
Appétit, plaisir et confiance définissent l'optimiste.
Morosité, privations et plaintes affligent le pessimiste."
Eric-Emmanuel Schmitt, sur sa page Facebook

"Je vois toujours le verre à moitié vide et j'en conclus avec joie que c'est donc moi qui ai bu l'autre moitié"...
Inès de la Fressange

Prochains Événements Optimistes :
Le Printemps de l'Optimisme les 17 et 18 mars à Paris (entrée libre sur réservation)

Le vendredi 17 mars :
Jean-Philippe ACKERMANN, Arzu ADIYAMAN, Ana AGRA, François ASSELIN, Jacques ATTALI, Frédéric BARDEAU, Patrick BERNASCONI, Sylvie BRUNET, Ilona BONIWELL, Benoît CORNU, Marie-Hélène COSSÉ, Carole COUVERT, Julie DAUTEL, Emmanuelle DUEZ, Pauline FERRAND, Géraldine FINAN, Gilles FINCHELSTEIN, Philippe GABILLIET, Pierre GATTAZ, Ingrid GRAS, Clotilde HUET, Jean-Luc HUDRY, Alexandre JOST, Didier KLING, Rolande KODSI MAÏO, David LAYANI, Arnaud LE GAL, Jacques LECOMTE, Frédéric LENOIR, Jean-Pierre LETARTRE, Mélanie MONKERHEY, Gaël PERDRIAU, Isabelle RAMUZ VAN-DAMME, Gaëlle ROHOU, ROST, Joël RUIZ, Thierry SAUSSEZ, Luc TEYSSIER D'ORFEUIL, Laurence THOMAS, Christian VABRET, Agnès VERDIER-MOLINIÉ, Brieuc VOURCH. lire plus...

Le monde va beaucoup mieux que vous ne le croyez !

Jacques Lecomte : "Arrêtons le catastrophisme et montrons ce qui marche !"
Dans "Le monde va beaucoup mieux que vous ne le croyez !", le psychologue met en évidence les progrès de l'humanité et fustige les prophètes de malheur. Entretien.

En novembre dernier, Le Point consacrait sa couverture à l'iconoclaste livre Progress de l'essayiste suédois Johan Norbert (relire la Lettr'Optimiste du 20-11-2016 et la Lettr'Optimiste du 27-11-2016), qui expliquait, chiffres à l'appui, que, malgré le pessimisme ambiant, l'humanité n'a jamais été aussi en bonne santé, riche, tolérante, libre et éduquée.
Quelques mois plus tard, le champion français de la psychologie positive, Jacques Lecomte, tente lui aussi de faire entendre de bonnes nouvelles avec "Le monde va beaucoup mieux que vous ne le croyez !". Une compilation de statistiques, d'infographies et de rapports d'experts sur la pauvreté, l'éducation, les épidémies, l'environnement ou la violence qui contrecarre les idées reçues déclinistes.
Entretien.

Le Point.fr : Comment vous est venue l'idée de ce livre, alors que la France est l'un des pays les plus pessimistes au monde ?
Jacques Lecomte : La raison, c'est l'année 2015. Après les deux vagues d'attentats, tout le monde, dans les médias comme dans mon entourage, répétait que c'était une année pourrie. Or, à l'été 2015 a paru un document dont les médias ont peu parlé, mais à mon avis essentiel : le rapport de l'ONU sur les objectifs du Millénaire pour le développement. Huit objectifs avaient été fixés en 2000 et on devait faire un bilan quinze ans après. Les résultats sont clairs : l'humanité va mieux. Deux milliards de personnes ont échappé à la famine, plus d'un milliard ont évité la grande pauvreté, le paludisme a massivement baissé avec une mortalité ayant diminué de 60 % entre 2000 et 2015. Il y a un progrès énorme. lire plus...

« Heureux comme Dieu en France… » en 2040 ?

HeureuxIl est aujourd'hui plus facile d'être pessimiste qu'optimiste. Pourtant, nombreux sont les signaux faibles qui peuvent donner une vision optimiste.

Nos résultats scolaires exécrables pour les enfants de 10 ans (TIMSS 2015) et les adolescents de 15 ans tant en Europe que dans l'OCDE (Pisa) renferment un potentiel extraordinaire. Si nous améliorons chaque année pendant quinze ans les connaissances des 15 % d'exclus (pour prendre un chiffre grossier), nous améliorerons l'efficacité de la cinquième ou sixième puissance économique mondiale. Et finalement, ce n'est pas sorcier !

Notre énergie produite n'est qu'à 6,2% d'origine carbone (2015), ce qui est unique en Europe. Si nous améliorons en quinze ans l'isolation thermique des habitations, des bureaux et des usines, si nous remettons le rail sur les rails au détriment de la route qui deviendra électrique pour les trajets inférieurs à 150 km, et accélérons notre mutation agricole, nous serons l'un des pays les plus propres d'Europe, le plus « développement durable compatible » (l'expression « écologico-compatible » est incomplète et trop chargée de choix politique). La France deviendra exemplaire pour une alimentation saine et de qualité, et un refuge pour les populations aisées trop soumises à la pollution et à l'agressivité urbaine. lire plus...

Découvrez la Ligue des Optimistes de France (cliquez ici)

La Ligue des Optimistes de France est une association qui s'est donné pour mission de promouvoir l'optimisme et l'enthousiasme dans tous les domaines de la vie, privée ou publique, économique, culturelle ou sociale. L'optimisme est une attitude mentale qui aide à appréhender la vie d'une manière positive et active, autour de quelques convictions fondamentales :

  • Le monde à venir est fait avant tout de possibles favorables et d'opportunités à saisir
  • Face à tout problème, l'intelligence créatrice des hommes trouvera toujours une solution
  • En toutes circonstances, l'utilisation de nos forces ouvre davantage de possibilités que la lutte contre nos faiblesses
  • Face à l'inconnu, on a toujours le contrôle sur quelque chose, ne serait-ce que sur nos propres pensées.

Si vous partagez ces valeurs, rejoignez-nous.
France Roque, présidente

Déjà adhérent ?
Entrez sur votre site privé :

.

LETTR’OPTIMISTE

Inscrivez vous pour recevoir la lettre optimiste hebdomadaire

Contact

Vous pouvez nous adresser un mail à : info@liguedesoptimistes.fr
Nous vous répondrons dès que possible.


Rejoignez nous sur les réseaux sociaux

s2Member®