MediasEn plus des médias classiques - journaux ou télévision - le web est un puissant diffuseur de mauvaises nouvelles que nous partageons en un clic avec nos amis, parfois avec la fierté de leur apprendre ce qu'ils ignoraient encore.
Aussi, éprouvons-nous un malin plaisir à détenir en avant-première le fait divers du jour et à en être le rapporteur auprès des autres. Dans cet univers ultra connecté, la propagation de la négativité via les canaux d'informations va bon train. Analyse.

Le malheur fait vendre
Les médias l'ont bien compris : pour vendre et faire de l'audimat, il faut toucher là où ça fait mal !
En jouant sur la corde sensible, on accroche et on captive.
Cette corde, ce sont toutes les émotions négatives ancestrales qui façonnent l'instinct de survie humain : si je suis au courant, je peux me protéger si cela m'arrive. Ainsi, on lit cette information qui joue sur notre peur qui réveille bien des réflexes tels que la fuite, l'abandon, la révolte, le désespoir.

La course au buzz et au sensationnalisme a encore de beaux jours devant elle
Le « croustillant », le sordide et le macabre restent appétissants pour le plus grand nombre d'entre nous. En cause ? Notre sempiternel attrait pour le glauque et le hard qui nous fait tanguer entre deux émois antagonistes :

  • la souffrance et l'indignation pour la misère d'autrui qui s'opposent à
  • la satisfaction et à la joie de ne pas être dans cette situation. Nous sommes rassurés d'être finalement « mieux loti » que notre prochain.

Le négatif cinq fois mieux absorbé que le positif
Le cerveau est ainsi fait qu'il enregistre plus facilement les informations négatives que positives. Des études américaines ont démontré que pour compenser une image négative il en fallait cinq positives. De ce fait, les effets psychologiques engendrés par les bonnes et les mauvaises nouvelles sont asymétriques, les secondes suscitant davantage de réactions que les premières.

En d'autres termes, nous avons une tendance naturelle à attribuer une plus grande valeur aux événements dramatiques de l'existence. Ceci n'est pas sans conséquence sur notre niveau de bien-être général.
Problème : le flux de mauvaises nouvelles via les médias est bien plus important que celui des nouvelles réjouissantes. Quantitativement, il nous faudrait cinq fois plus de nouvelles positives pour éradiquer une seule nouvelle négative.

Une vision parcellaire du monde
Vous l'avez surement remarqué, hormis événements sportifs importants, les journaux font leur une des événements graves et sinistres de l'actualité.
En hiérarchisant ainsi volontairement l'information, l'image d'une société en déperdition est amplifiée. A la fin du JT, nous pensons alors que nous sommes à la porte de la 3ème Guerre Mondiale et que le monde est tout simplement fou.

Sont ainsi entretenues deux des erreurs systématiques de pensée, identifiées par Aaron Beck, père de la thérapie cognitive :

  • la "sur-généralisation" qui nous amène à tirer des conclusions hâtives à partir d'un seul événement négatif
  • la dramatisation qui nous fait envisager le pire des scénarios

En parallèle, nous construisons une vision peu glorieuse de l'être humain qui est tantôt présenté comme un monstre sanguinolent tantôt comme une créature assoiffée de pouvoir, d'argent et de sexe.

Les médias portent souvent aux nues le règne du « tout va mal », fusillant alors l'espoir en des lendemains heureux.
Or, de l'espoir, il nous en faut pour pouvoir renverser la tendance et renforcer petit à petit l'autre partie de la réalité, celle selon laquelle une myriade d'événements positifs a lieu chaque jour partout dans le monde.
À nous de les voir et de les relayer en permanence afin de reprendre le pouvoir sur la perception que nous avons de l'existence.

Source : www.loptimisme.com/medias-et-informations-negatives-un-obstacle-a-notre-bonheur/

Prochains Événements Optimistes :

5eme Dîner des Optimistes à St Raphaël (83) lundi 13 juin
Lieu : à l'Hôtel Best Western la Marina à Saint Raphael à partir de 19h
Participation : 40€ par personne, comprenant apéritif, dîner, boissons et animations
Réservez vite, le nombre de places est limité à 40
Inscription en ligne : optimistes-sud-est.fr/produit/diner-des-optimistes-15-juin-2016/
ou par mail: contact@optimistes-sud-est.fr
ou par téléphone : 06 61 13 04 37

Premier Dîner des Optimistes en Lot-et-Garonne le 18 juin à l'auberge du Brelan à Tournon d'Agenais.
Au menu : Kir de bienvenue, Tourteau aux poireaux, Asperges vertes et jus passion, Magret grillé aux mille et une saveurs, Duo de fromages sur sa salade, Fraisier. Vin rouge et rosé en carafe. Café.
- Participation : 30 euros par personne
- Informations et réservation au 06.07.95.22.91 ou par mail : bertrand.calmeil@tsf47.net 

Dîner des optimistes le 1er juillet à Aix-en-Provence
Pour notre prochaine édition du Diner des Optimistes, Laurent Jupin, conférencier et magicien, nous fera découvrir l'optimisme sous un jour ludique... Ou comment joindre l'utile au merveilleux !
Laissons-le nous présenter lui-même son intervention et nous mettre en appétit : youtu.be/ivrnPdO6_4I
Son intervention se déroulera sous le chapiteau du Centre International des Arts en Mouvements, école de formation pour les professionnels du cirque, où nous serons régalés par notre traiteur optimiste : Chez Bern's.
Participation : 35 € par personne
Alors venez fêter avec nous l'ouverture de la saison estivale !
Pour vous inscrire, c'est par ici : www.lepotcommun.fr/billet/04wo2ecz
Au plaisir de vous retrouver nombreux.

Dîner des Optimistes à La Rochelle le 7 juillet autour du thème « Optimisme et chance ».
Pourquoi les optimistes ont-ils plus de chance que les autres ? Durant cette soirée, nous partagerons quelques-unes de nos histoires d'optimisme et de chance.
Modalités pratiques :
- Quand : le jeudi 7 juillet à partir de 19h30
- Où : à La Brasserie des Dames (1er étage), cours des Dames à La Rochelle
- Au programme : apéritif pour faire connaissance, dîner convivial, animations optimistes, etc.
- Participation : 32€ par personne, comprenant le repas (apéritif, entrée, plat, dessert, eau, vin, café) et les animations.
Attention, le nombre de places est limité à 70 personnes. Réservez vite.
- Réservation indispensable ici : goo.gl/forms/jQLVMerTbbQr04H82
Inscrivez-vous vite (seul, en couple, entre amis) à ce dîner qui s'annonce déjà formidable...
Nous espérons vivement vous y retrouver !

PS : Soutenez notre mouvement en adhérant à Ligue des Optimistes de France (cliquez ici pour voir comment faire)

s2Member®