Les derniers billets publiés sur le blog

Le point noir

pointnoirUn jour, un professeur entra dans sa classe et demanda à ses élèves de se préparer à une interrogation surprise.
Les élèves, étonnés, attendaient que le contrôle commence.
Le professeur distribua les feuilles d'interrogation face vers le bas, comme d'habitude.
Lorsqu'il les eut toutes distribuées, il demanda aux élèves de retourner leur feuille.
À la surprise générale, il n'y avait aucune question.
Juste un point noir au centre de la feuille.
En voyant l'expression des visages des élèves, le professeur leur dit : « Je voudrais que vous écriviez ce que vous voyez ici... »
Les étudiants, un peu confus, commencèrent ce devoir inexplicable.

À la fin du temps imparti, le professeur ramassa les copies et commença à les lire à haute voix devant toute la classe.
Tous les étudiants avaient défini le point noir, en essayant d'expliquer sa position au centre de la feuille.
Après que toutes les copies eurent été lues, le professeur commença à expliquer : « Je ne vais pas vous noter là-dessus. Je voulais juste que vous réfléchissiez.
Personne n'a rien écrit au sujet la partie blanche de la feuille. Tout le monde s'est focalisé sur le point noir.
Et la même chose arrive dans nos vies. On a tendance à se focaliser seulement sur le point noir. Le problème de santé qui nous embête, le manque d'argent, une relation compliquée avec un membre de la famille, une déception avec un ami... lire plus...

Dites, ça vous embête si je suis optimiste ?

optimismederigueurOui, je pose la question, car je finis par me dire que les optimistes, de nos jours, on ne les aime pas beaucoup.
C'est vrai que c'est énervant, ces gens qui voient en l'avenir de grandes chances de rendre le monde meilleur.
Ils ne comprennent rien ou quoi ?
Ne voient-ils pas que nous allons tout droit dans le mur ?
Voilà le discours actuel, partagé par la plupart des gens : tout va mal.
C'est la CRISE.
Crise de tout. Économie, écologie, immigration, terrorisme, guerres, surpopulation. Tout va mal.
Si ce n'est pas carrément la 3ème guerre mondiale qui s'annonce doucement.
Ah ça oui, quand on dresse un tableau noir de l'avenir, on retient l'attention. C'est vite la surenchère. Qui saura être le plus alarmiste remporte la timbale !
Quand on est un "optimiste", on passe avant tout pour un doux rêveur, qui ne comprend pas grand-chose aux tenants et aboutissants de ce bas-monde, et on lasse vite son auditoire.

J'en viens à me dire que l'être humain est capable de développer une grande fascination pour le désastre. Pour la catastrophe.
Il n'y a qu'à voir tous ces films dans lesquels la surface du globe est balayée par le feu, les vents, la glace, l'anarchie due à la pauvreté qui nous fait nous entretuer les uns les autres, l'invasion d'une armée sans âme qui installe une dictature ignoble, les attaques d'extraterrestres, ou bien la chute d'une météorite.
L'être humain a peut-être ça dans ses gènes alors, ce fatalisme qui le terrorise et l'émerveille à la fois, comme si celui-ci le rassurait, quelque part, quant à l'impact si faible du petit être qu'il est face à la colère d'une planète.
Ce fatalisme est bien pratique, car il lui permet de se dédouaner d'éventuelles fautes commises. Un être humain, si petit qu'il est, ne saurait être responsable d'un immense malheur. Il serait nécessairement une victime.
Et il est plus simple pour la conscience d'être une victime plutôt qu'un coupable.
Voilà bien un paradoxe. lire plus...

Bonnes nouvelles de l’humanité (3)

Suite du dossier du Point sur le thème "Non, ce n'était pas mieux avant"

page3b

À suivre...

Prochains Événements Optimistes :

Dîner des Optimistes de Metz le 20 décembre
- Quand : mardi 20 décembre 2016 à 19h30
- Où : restaurant PORTOFINO, 120 bd St Symphorien 57050 Longeville les Metz
- Participation : 35 € par personne (apéritif, entrée, plat, dessert, café, eau et vin)
- Le thème de la soirée est : LE PITCH ou qui êtes-vous ?
L'intervenant, le fameux Francis ZENTZ, conférencier professionnel international, nous présentera comment faire un PITCH, c'est à dire comment nous présenter de façon optimiste et enthousiasmante en toutes circonstances.
- Inscription : docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfyEg0gOOKr0xEPmekr1_1Torc_i1kXzGiQDeD5q1Up0Q8XjA/viewform?c=0&w=1
IMPORTANT : Uniquement sur réservation. Votre inscription se fait en complétant le bulletin d'inscription en ligne et sera validée à réception de votre règlement selon les places disponibles.
Inscrivez-vous seul, en couple ou entre amis et merci pour vos partages de cette information.
Contacts : Violeta : 06 98 12 82 29 ou violetpetkova@gmail.com et Jean-François : 06 457 427 83 ou jfz@zils.fr

PS : Soutenez notre mouvement en adhérant à Ligue des Optimistes de France (cliquez ici pour voir comment faire)

Bonnes nouvelles de l’humanité (2)

Suite du dossier du Point sur le thème "Non, ce n'était pas mieux avant"

page2b

À suivre...

Prochains Événements Optimistes :

Dîner des Optimistes de Périgueux le 17 décembre
- Où : au restaurant l'Épicurien : 1, rue du Conseil à Périgueux
- Quand : le samedi 17 décembre à partir de 19h30
- Au menu, pour partager ce moment de convivialité :
Apéritif : kir mûre ou jus de fruit sans alcool
Mise en bouche : gravelax de saumon, verrine du moment
Entrée : Feuilleté farci forestier accompagné d'un verre de vin blanc Bergerac 2015
Plat : Fondant de boeuf façon Épicurien accompagné d'un verre de vin rouge Bergerac 2014
Dessert : Tarte tatin aux pommes, Café
Participation au repas : 35 euros
Réservation indispensable auprès de Bertrand Calmeil avant le 7 décembre.
Contact : bertrand.calmeil@tsf47.net et 06.07.95.22.91
Venez participer à une soirée positive et rencontrer d'autres optimistes !

Dîner des Optimistes de Metz le 20 décembre
- Quand : mardi 20 décembre 2016 à 19h30
- Où : restaurant PORTOFINO, 120 bd St Symphorien 57050 Longeville les Metz
- Participation : 35 € par personne (apéritif, entrée, plat, dessert, café, eau et vin)
- Le thème de la soirée est : LE PITCH ou qui êtes-vous ?
L'intervenant, le fameux Francis ZENTZ, conférencier professionnel international, nous présentera comment faire un PITCH, c'est à dire comment nous présenter de façon optimiste et enthousiasmante en toutes circonstances.
- Inscription : docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfyEg0gOOKr0xEPmekr1_1Torc_i1kXzGiQDeD5q1Up0Q8XjA/viewform?c=0&w=1
IMPORTANT : Uniquement sur réservation. Votre inscription se fait en complétant le bulletin d'inscription en ligne et sera validée à réception de votre règlement selon les places disponibles.
Inscrivez-vous seul, en couple ou entre amis et merci pour vos partages de cette information.
Contacts : Violeta : 06 98 12 82 29 ou violetpetkova@gmail.com et Jean-François : 06 457 427 83 ou jfz@zils.fr

PS : Soutenez notre mouvement en adhérant à Ligue des Optimistes de France (cliquez ici pour voir comment faire)

Bonnes nouvelles de l’humanité (1)

Suite du dossier du Point sur le thème "Non, ce n'était pas mieux avant"

page1b

À suivre...

Prochains Événements Optimistes :

Dîner des Optimistes de Périgueux le 17 décembre
- Où : au restaurant l'Épicurien : 1, rue du Conseil à Périgueux
- Quand : le samedi 17 décembre à partir de 19h30
- Au menu, pour partager ce moment de convivialité :
Apéritif : kir mûre ou jus de fruit sans alcool
Mise en bouche : gravelax de saumon, verrine du moment
Entrée : Feuilleté farci forestier accompagné d'un verre de vin blanc Bergerac 2015
Plat : Fondant de boeuf façon Épicurien accompagné d'un verre de vin rouge Bergerac 2014
Dessert : Tarte tatin aux pommes, Café
Participation au repas : 35 euros
Réservation indispensable auprès de Bertrand Calmeil avant le 7 décembre.
Contact : bertrand.calmeil@tsf47.net et 06.07.95.22.91
Venez participer à une soirée positive et rencontrer d'autres optimistes !

Dîner des Optimistes de Metz le 20 décembre
- Quand : mardi 20 décembre 2016 à 19h30
- Où : restaurant PORTOFINO, 120 bd St Symphorien 57050 Longeville les Metz
- Participation : 35 € par personne (apéritif, entrée, plat, dessert, café, eau et vin)
- Le thème de la soirée est : LE PITCH ou qui êtes-vous ?
L'intervenant, le fameux Francis ZENTZ, conférencier professionnel international, nous présentera comment faire un PITCH, c'est à dire comment nous présenter de façon optimiste et enthousiasmante en toutes circonstances.
- Inscription : docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfyEg0gOOKr0xEPmekr1_1Torc_i1kXzGiQDeD5q1Up0Q8XjA/viewform?c=0&w=1
IMPORTANT : Uniquement sur réservation. Votre inscription se fait en complétant le bulletin d'inscription en ligne et sera validée à réception de votre règlement selon les places disponibles.
Inscrivez-vous seul, en couple ou entre amis et merci pour vos partages de cette information.
Contacts : Violeta : 06 98 12 82 29 ou violetpetkova@gmail.com et Jean-François : 06 457 427 83 ou jfz@zils.fr

PS : Soutenez notre mouvement en adhérant à Ligue des Optimistes de France (cliquez ici pour voir comment faire)

 

Johan Norberg : « On croit plus aux fantômes qu’au progrès »

johannorbergHistorien économique, chroniqueur pour le gratuit Metroet membre de l'Institut Cato (libéral), Johan Norberg, 43 ans et allure de pop star, avait connu un succès international avec « Plaidoyer pour la mondialisation capitaliste » en 2003, une réponse aux mouvements altermondialistes. Avec « Progress : Ten Reasons to Look Forward to the Future » (Oneworld), c'est contre le pessimisme de l'époque que l'auteur s'élève.

Le Point : Daech, Alep, le réchauffement climatique ou les robots qui tuent nos emplois font la une des journaux. Pourquoi alors affirmer que notre âge d'or, c'est maintenant ?
Johan Norberg : Je sais que l'époque a l'air horrible, mais c'a toujours été le cas quand vous regardez les problèmes dans le monde. Il y a cinquante ans, c'était le risque d'un désastre nucléaire imminent, les usines japonaises menaçant les nôtres, un niveau de crime élevé dans les villes... Le rôle des médias est d'en parler et de nous effrayer un peu. Mais nous avons aussi besoin d'une perspective historique plus longue, de statistiques, pour voir à quel point nous venons de loin. Objectivement, on n'a jamais vécu si longtemps, avec autant de richesse, de liberté et de sécurité.

Ça va vraiment mieux partout ?
Certains indicateurs baissent un peu et il y a de nouveaux risques. Le progrès n'a rien d'automatique. Le réchauffement climatique est un problème récent. L'essor du terrorisme sous cette forme est aussi inédit. Du point de vue du nombre de victimes, avec les groupes séparatistes et révolutionnaires, c'était pire dans les années 1970 en Europe occidentale. Aujourd'hui, Daech ne cible pas des officiels mais frappe au hasard. C'est ce qui nous terrifie. Face à ça, nous avons d'autant plus besoin de données objectives qui nous permettent de saisir que, même si les attentats sont terribles, c'est un petit risque pour notre vie comparé à d'autres. II faut vaincre les terroristes, mais ne pas paniquer. lire plus...

Non, ce n’était pas mieux avant !

couvlepointMalgré les crises actuelles, l'humanité n'a jamais vécu aussi longtemps, avec autant de richesse, de liberté et de sécurité. 

En 2013, la fondation Gapminder proposa cette enquête à un panel d'Américains : "Durant les vingt dernières années, la proportion de la population mondiale vivant dans l'extrême pauvreté... : 1) a presque doublé ; 2) est restée la même ; 3) s'est presque réduite de moitié".
Alors que deux tiers penchèrent pour l'hypothèse la plus pessimiste, seuls 5 % optèrent pour la réponse 3.
Un sondage mené en 2016 par le cabinet d'études néerlandais Motivaction montre que 92 % des Français pensent eux aussi que la pauvreté a augmenté ou est restée stable depuis vingt ans.
Les faits ? Selon la Banque mondiale, l'extrême pauvreté a été réduite de 44 % en 1981 à moins de 10 % aujourd'hui.

Pourquoi toujours envisager le pire ? Max Roser, économiste à Oxford, accuse les médias, plus prompts à évoquer la dernière catastrophe qu'à rappeler que l'espérance de vie a augmenté deux fois plus en un siècle qu'elle ne l'avait fait en 200 000 ans. Mais, au-delà de l'information en continu, le pessimisme occidental a des fondements plus profonds. Selon l'institut de sondages Gallup, le Vietnam et le Nigeria sont les champions de l'optimisme, tandis que la France est l'un des pays les plus dépressifs du monde.

Sur le plan éditorial également, le marché de la catastrophe est porteur : suicide français, déclin de l'Occident, invasions barbares, et maintenant "Far West technologique" (Bernard Stiegler).
Mais, sur la longue durée, les prophètes de l'apocalypse risquent surtout le ridicule. En 1968, Paul R. Ehrlich annonçait, dans La bombe P (2 millions d'exemplaires vendus), que des "centaines de millions de personnes allaient mourir de faim". Et en 1972, le Club de Rome avertissait d'une pénurie de cuivre en... 2008.

La diffusion des idées et l'innovation
Pourtant, les bonnes nouvelles sont là. L'époustouflant « The Better Angels of Our Nature » (2011), de Steven Pinker, attend toujours un éditeur français (voir la Lettr'Optimiste du 25 septembre 2016). Ce professeur de psychologie à Harvard y a regroupé les statistiques sur les génocides, les guerres, les homicides ou les violences domestiques. Sa conclusion : grâce à la raison, à la mondialisation ou à la féminisation, la violence n'a cessé de baisser au cours de l'Histoire. lire plus...

Un Nobel raconte comment le monde vit mieux

lagrandeevasionLe Point a publié récemment des extraits de "La Grande Évasion", ouvrage majeur de l'économiste Angus Deaton.

Enfin un Prix Nobel d'économie accessible à tous. L'ouvrage d'Angus Deaton regroupe une vie de recherche sur la mesure du bien-être, l'enrichissement du monde, la pauvreté ou les inégalités.
En l'intitulant « La Grande Évasion », l'économiste américano-britannique, Nobel 2015, fait référence au film avec Steve McQueen, où des soldats alliés tentent de s'échapper d'un camp de prisonniers nazi. Car c'est une évasion que raconte Deaton, celle de l'humanité tout entière pour fuir sa condition originelle : la mort, la pauvreté, la maladie, la perte de très jeunes enfants... en remontant jusqu'aux conditions d'existence des chasseurs-cueilleurs, aux découvertes de la théorie microbienne, à la propagation des vaccins, aux habitudes alimentaires...

Extraits :

On vit plus longtemps
Bien sûr, il est difficile de prévoir les améliorations à venir dans le domaine de la santé, mais on peut supposer qu'un enfant blanc, de sexe féminin, né dans la classe moyenne de la riche Amérique d'aujourd'hui, a une chance sur deux d'être centenaire.
C'est un changement remarquable par rapport à la situation de son arrière-grand-mère, née en 1910, disons, qui avait à sa naissance une espérance de vie de 54 ans. Parmi toutes les filles nées aux Etats-Unis en 1910, 20 % sont mortes avant leur cinquième anniversaire, et seulement deux sur cinq mille ont été centenaires. Même pour sa grand-mère, née en 1940, l'espérance de vie à la naissance était de 66 ans et, sur mille filles nées cette année-là, trente-huit moururent avant leur premier anniversaire.
Ces différences historiques sont dérisoires par rapport aux différences existant de nos jours entre les pays. Dans de nombreuses parties du monde, la santé est aujourd'hui bien pire qu'elle n'était aux Etats-Unis en 1910. Un quart de tous les enfants nés en Sierra Leone (ou en Angola, au Swaziland, en République démocratique du Congo ou en Afghanistan) ne vivront pas jusqu'à leur cinquième anniversaire, et l'espérance de vie à la naissance dépasse à peine 40 ans. Les femmes ont en général entre cinq et sept enfants, et la plupart des mères verront au moins l'un de ces enfants mourir. Dans ces pays, une naissance sur mille cause la mort de la mère, risque qui s'élève à une naissance sur cent pour les femmes ayant dix enfants.
Ces chiffres sont terribles, mais ils sont bien meilleurs que ceux d'il y a quelques décennies : même dans les pires endroits, où rien d'autre ne semble aller, le risque de mourir diminue. Dans certains des pays où la situation est la plus grave, comme le Swaziland, si un enfant dépasse l'âge de 5 ans, il risque ensuite d'être contaminé par le sida, ce qui accroît considérablement le risque de mourir peu après avoir atteint l'âge adulte, quand normalement très peu de gens meurent.
Mais ces horreurs n'ont rien d'universel dans les pays tropicaux, ni même dans tous les pays pauvres. Il existe de nombreux pays, dont au moins un pays tropical (Singapour), où un nouveau-né a des chances de survie aussi bonnes, voire meilleures, qu'aux États-Unis. Même en Inde et en Chine - qui se partageaient en 2005 plus d'un tiers de la population mondiale et près de la moitié des habitants les plus pauvres de la planète -, les nouveau-nés peuvent aujourd'hui espérer vivre 64 et 73 ans respectivement. lire plus...

L’optimisme, ça vaut le coup d’essayer

loptimisme-ca-vaut-le-coupOn n'a pas encore découvert le gène de l'optimisme. Mais on sait désormais que cette aptitude peut se travailler. En puisant notamment dans la psychologie positive. Une aubaine ! Car voir la vie en rose permet de vivre plus longtemps.

Ne vous plaignez pas en présence de Luc Simonet d'une météo trop maussade. Il vous reprendra aussitôt en affirmant : « C'est une belle journée de pluie. » Cet ancien avocat d'affaires belge n'a d'ailleurs pas hésité, il y a dix ans, à faire imprimer la phrase sur une cinquantaine de parapluies distribués ensuite à ses proches.
Un clin d'oeil qui a vite débouché sur la création d'un club assez unique en son genre : la Ligue des Optimistes. L'idée lui est venue pendant une année sabbatique prise à 52 ans pour se « soigner » d'une perte d'enthousiasme au travail. « J'ai vite été submergé par l'impact de mon initiative. »
Aujourd'hui, près de 80.000 personnes dans le monde sont abonnées à sa newsletter. Car, depuis 2008, la ligue a fait des petits, de la France aux États-Unis en passant par le Bénin. Un succès qu'il doit sans doute à son message résolument constructif. « Je ne fais pas dans le "bonheurisme" ou la méthode Coué en prônant un optimisme béat. Bien au contraire. Je défends un optimisme d'action. Subversif, même, quand il s'agit de s'opposer à l'évolution cynique de notre société. » Parmi ses projets les plus fous, la création d'une école pour responsabiliser les actionnaires et éviter ainsi qu'ils poussent les dirigeants d'entreprise à se comporter comme des « mercenaires ».

Mais là où Luc Simonet interpelle sans doute le plus, c'est en affirmant que, loin d'être une aptitude congénitale, l'optimisme peut relever d'une décision intérieure. « C'est un postulat », insiste-t-il.
Si c'est le cas, c'est une sacrée bonne nouvelle ! Déjà parce que, comme le disait avec humour le défunt Premier ministre israélien Shimon Peres, « si un optimiste et un pessimiste sont condamnés à mourir tous les deux, ils n'auront pas eu la même vie ». De surcroît, sur un plan strictement médical, il est désormais prouvé que les optimistes ont un système immunitaire plus performant, sont moins sujets aux accidents vasculaires cérébraux, ont un taux supérieur de survie après un infarctus et, au final, vivent plus longtemps. lire plus...

Découvrez la Ligue des Optimistes de France (cliquez ici)

La Ligue des Optimistes de France est une association qui s'est donné pour mission de promouvoir l'optimisme et l'enthousiasme dans tous les domaines de la vie, privée ou publique, économique, culturelle ou sociale. L'optimisme est une attitude mentale qui aide à appréhender la vie d'une manière positive et active, autour de quelques convictions fondamentales :

  • Le monde à venir est fait avant tout de possibles favorables et d'opportunités à saisir
  • Face à tout problème, l'intelligence créatrice des hommes trouvera toujours une solution
  • En toutes circonstances, l'utilisation de nos forces ouvre davantage de possibilités que la lutte contre nos faiblesses
  • Face à l'inconnu, on a toujours le contrôle sur quelque chose, ne serait-ce que sur nos propres pensées.

Si vous partagez ces valeurs, rejoignez-nous.
France Roque, présidente

Déjà adhérent ?
Entrez sur votre site privé :

.


Rejoignez nous sur les réseaux sociaux

s2Member®